Edito du bulletin communal de septembre 2011

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Voilà maintenant 10 ans que j’ai le plaisir d’être votre bourgmestre !  Durant toutes ces années je me suis dépensé sans compter au service de la commune.   Beaucoup de projets ont été concrétisés durant cette période.  Je peux vous assurer que j’ai encore beaucoup d’ambitions pour notre entité et que mon rôle de mayeur reste ma priorité.

L’été qui s’achève a été marqué par une multitude d’orages violents.  Les médias ont relayé les images de gros problèmes d’inondations dans de nombreuses communes.  Chez nous, nous n’avons pas connu de grosses catastrophes.  Seules quelques caves ont été inondées, ce qui est inévitable vu la quantité d’eau tombée.  Ça n’a pas toujours été aussi simple à Hensies… les travaux réalisés depuis dix ans portent leurs fruits!

Au rayon des nouveaux projets, la société Ventis a introduit une demande d’extension de son parc éolien sur le territoire de notre commune.  La demande portait initialement sur la construction de 7 nouvelles éoliennes venant en extension des 18 existantes sur Quiévrain et Dour.  Le collège a souhaité limiter le nombre de nouvelles éoliennes à 3 de manière à ce qu’elles restent situées entre la route régionale Boussu-Quiévrain et la ligne de chemin de fer.  D’une part, cette zone est bien isolée et très proches des unités existantes. D’autre part, nous estimons qu’il convient d’imposer des limites de manière à ce que le nombre d’éoliennes ne surcharge pas notre paysage rural.  Vous pouvez obtenir les détails de ce projet au service urbanisme de la commune et donner votre avis par écrit jusque fin septembre.

Au niveau finances, le Collège communal est en pleine préparation du budget 2012.  La situation n’est pas simple, comme tous les pouvoirs publics, notre commune subit les conséquences de la
crise financière.  Elle engendre nécessairement une diminution de nos rentrées fiscales (près de 200.000 € !) ainsi qu’une augmentation des demandes en aides sociales.  Heureusement, la commune maîtrise bien ses frais de fonctionnement, grâce notamment aux mesures prises en matière d’économies d’énergie.  Par ailleurs, le développement immobilier a permis d’attirer de nouveaux ménages engendrant de nouvelles recettes.

Dans le secteur de l’enseignement, la rentrée scolaire a été très bonne dans toutes nos implantations.  Je remercie tous les parents qui font confiance à nos écoles et souhaite bon courage à nos
enseignants.

Enfin, je souhaite réaffirmer notre volonté de mettre l’accent sur la propreté et sur la sécurité dans les mois qui viennent. La sécurité est un thème qui me tient à cœur.  L’enquête réalisée l’an passé dans notre commune a montré combien la lutte contre les incivilités et contre les comportements dangereux au volant sont des priorités pour les citoyens.  Dans cette optique je vous annonce l’installation prochaine de caméras de surveillance et de nouveaux ralentisseurs de trafic.  Vous serez comme de coutume consulté avant toute nouvelle installation.  Je pense en effet qu’aucun aménagement de l’espace public ne doit être réalisé sans l’aval des riverains.

Edito du bulletin communal hensitois de décembre 2010

En janvier 2002, le village d’Hensies a connu d’importantes inondations.  A l’époque, 75 maisons ont été touchées par la montée des eaux qui provoqua des dégâts considérables pour les habitants.  Il y a quelques semaines, notre pays a connu à nouveau des pluies records provoquant le chaos dans de nombreuses communes.  Or, cette fois, nous n’avons eu aucun problème d’inondations alors que la quantité d’eau tombée était supérieure à 2002.

Cet état de fait n’est pas dû au hasard et résulte d’un ensemble de mesures prises ces dernières années : nettoyage régulier de nos avaloirs, approfondissement du ruisseau du Séminaire, contrôle des grilles d’entrée de la station de pompage de l’IDEA, construction par les Français de bassins de rétention pour les débordements de l’Hogneau, renforcement des berges de la Honnelles par le Région Wallonne, pose d’un nouvel aqueduc à la rue Basse…

Nous pouvons donc aujourd’hui concrètement constater les résultats de notre politique concertée de lutte contre les inondations.

Quant aux habitants d’Hainin et de Thulin, ils peuvent être rassurés par rapport à l’ex projet de construction d’un circuit motos à Dour.  Ce dossier est définitivement clôturé ! En effet, le Gouvernement wallon a modifié le plan de secteur en abandonnant la zone de loisir destinée à accueillir le circuit motos de Dour. 

Cette décision est un grand soulagement pour beaucoup d’habitants de l’entité qui risquaient de subir de grosses nuisances si ce projet voyait le jour. Elle est aussi et surtout la victoire de tous les citoyens qui se sont massivement mobilisés pour faire entendre leur point de vue.  Je salue leur engagement, l’énergie qu’ils ont déployée, à titre purement bénévole.  Je constate ainsi l’existence d’un potentiel énorme de mobilisation dans ma région, si on arrive à motiver les citoyens pour une cause à laquelle ils croient profondément !

Par ailleurs, la modification du plan de secteur intègre une zone de PME à Thulin qui nous permettra d’attirer chez nous des petites entreprises pourvoyeuses d’emplois.

Un autre sujet de satisfaction est le lancement de la rénovation du poste frontière d’Hensies !  Il était temps pour notre région de donner une image correcte à l’une des ses principales portes d’entrée.  Dans le cadre des nouveaux aménagements, vous pouvez dès maintenant accéder officiellement à l’autoroute via le chemin des douaniers.

Au niveau des travaux, je vous annonce le commencement du chantier de restauration de la rue des Sartis. Ce dossier fut très long à mettre en œuvre, comme tous les projets subsidiés par la région wallonne.

Comme chaque année en novembre/décembre, le budget communal est voté par le Conseil.  Nos finances sont saines. Cependant, comme dans un ménage, les charges augmentent continuellement et nous devons maîtriser nos dépenses, en particulier au niveau du personnel qui représente plus de 40 % de notre budget.  Tous les détails du budget 2011 vous sont livrés comme de coutume par l’Echevine des finances dans ce bulletin communal.

Cette année, l’hiver a commencé très tôt avec de nombreuses chutes de neige.  Je pense que la gestion du déneigement n’a pas été mauvaise avec les moyens dont nous disposons, à savoir deux tracteurs équipés d’épandeurs…  En période hivernale, un membre du Service Travaux est toujours chargé de constater l’état des routes chaque jour, bien avant le lever du soleil.  C’est ce responsable qui décide de la nécessité ou pas de l’épandage du sel.

Plan communal de sécurité

La première phase de l’élaboration du plan communal de sécurité de Hensies est terminée.  Nous avons organisé 6 réunions de quartier sur le thème de la sécurité auxquelles plus de 400 citoyens ont participé ! Par ailleurs, nous avons reçu également 420 questionnaires remplis sur les 3000 envoyés en toutes-boites.

Nous sommes donc maintenant en mesure d’établir un diagnostic sérieux sur les problèmes de sécurité dans la commune.  La prochaine étape est l’établissement du plan d’actions qui sera présenté à la population.

Je suis très heureux du succès remporté jusque là par l’opération. L’entité d’Hensies a été choisie comme commune pilote en la matière par le Gouverneur de la Province de Hainaut!

http://www.telemb.be/content/view/6134/166/

Opération communale de soutien aux producteurs de lait

Etant bourgmestre d’une entité rurale, j’ai l’occasion de côtoyer beaucoup d’agriculteurs depuis toujours.  J’ai appris à les connaître et à les apprécier.  La plupart d’entres-eux me témoignent d’ailleurs de la sympathie.  Ils font un métier très dur et ils ne comptent pas les heures qu’ils consacrent à leur activité.  Je crois que le plus astreignant est l’élevage, en particulier la production de lait.  Ces gens sont tout à fait dépendants du cycle de vie de leurs bêtes qui ne prennent jamais de vacance.

Lorsque j’ai rencontré les fermiers producteurs de lait qui manifestaient au poste frontière d’Hensies, j’ai bien senti que leur inquiétude était grande.  J’ai interpellé la Ministre Laruelle sur le sujet dès le lendemain, c’est mon rôle de Député.  Sa réponse était emprunte d’une certaine impuissance, renvoyant la balle vers les Régions et surtout vers les autorités européennes.

Et lorsque j’ai vu à la télé ces images terribles du lait épandu sur les champs et de fermiers qui pleuraient, j’ai ressenti un profond malaise.  J’étais partagé entre deux sentiments : d’une part, si ces gens en arrivaient là, c’est qu’ils étaient vraiment désespérés et, d’autre part, je trouvais le geste malheureux à l’heure où tant de gens meurent encore de faim.

Je me suis demandé comment je pouvais les aider efficacement à mon petit niveau communal.  J’en ai rencontré quelques-uns et nous avons eu l’idée de lancer une action de terrain très concrète.

L’opération se déroulera le vendredi 2 octobre prochain, dans les 3 communes rurales de Hensies, Quiévrain et Honnelles.  Les 3 bourgmestres ont proposé à toutes les écoles primaires de la zone d’organiser une visite des fermes productrices de lait.  Ce sont essentiellement les élèves de 3° et 4° primaires de la vingtaine d’écoles que nous comptons qui s’y rendront.  L’idée est de sensibiliser de manière massive les enfants et leurs parents à l’importance de l’agriculture dans nos communes, les conscientiser de la place qu’occupent encore cette activité dans tous les villages, faire prendre conscience de l’importance de garder un modèle d’agriculture familiale.  La journée se terminerait par une vente de produits locaux, afin de promotionner la vente directe à la ferme qui permet une meilleure rentabilité pour les producteurs.

Cette initiative permettra également aux enseignants concernés de bénéficier de ce formidable outil pédagogique que peut constituer pour les enfants une ferme en activité.

http://www.telemb.be/content/view/5226/166/

Fin du projet de circuit-motos à Dour

Ce matin, j’ai appris que le Gouvernement wallon allait abandonner l’idée d’implanter un circuit motos à Dour.  C’est un grand soulagement pour beaucoup d’habitants des villages de Thulin, Elouges et Hainin qui risquaient vraiment de subir de grosses nuisances en cas de finalisation de ce projet.

Cette décision est aussi et surtout la victoire de tous les citoyens qui se sont massivement mobilisés pour faire entendre leur point de vue.  Je salue leur engagement, l’énergie qu’ils ont déployée, à titre purement bénévole.  J’y vois la preuve qu’il y a un potentiel énorme de mobilisation dans ma région, si on arrive à motiver les citoyens pour une cause auquel ils croient profondément !

Je sais que beaucoup d’amateurs de motos seront déçus, je peux les comprendre, mais ils doivent aussi comprendre qu’il était difficile pour des centaines de riverains de devoir subir le bruit de motos s’exerçant dans leur jardin pratiquement tous les jours de l’année.  En plus, il n’y avait aucun dossier économique solide derrière le projet et aucune démonstration quant-à la viabilité du circuit.

Je ne pouvais donc absolument pas soutenir cette idée.

D’autant plus que la Région wallonne compte redévelopper le circuit de Mettet qui existe depuis des décennies !  Il y a aussi de gros investissements réalisés à Francorchamps.  Est-il vraiment nécessaire d’avoir 3 circuits dans une petite région comme la Wallonie ?  Je ne le pense pas…

Voici le communiqué de presse que j’ai envoyé conjointement avec mon collègue de Dour.  La position étant la même pour les deux communes, il me semble qu’il était normal d’avoir également une communication identique qui traverse les clivages politiques.

Communique de presse des Bourgmestre de Dour et d’Hensies.

C’est avec satisfaction que nous apprenons l’abandon du projet de réalisation d’un circuit moto à Dour-Thulin.

Nous obtenons en effet confirmation des options prises par les cabinets André Antoine et Rudy Demotte en ce qui concerne ce projet de révision du plan de secteur en vue d’installer un circuit moto.

Le Ministre Antoine confirme par courrier aux candidats promoteurs du circuit les éléments suivants :

« les conseils communaux de Dour et d’Hensies se sont prononcés sur la poursuite de l’inscription des zones d’activité économique moyennant la suppression du circuit »

« des investisseurs sont intéressés par le développement de projets économiques compatibles avec la destination actuelle du plan de secteur et la procédure en cours empêche le développement de ces projets »

« Compte tenu de l’ampleur de l’opposition des habitants de ces deux communes, un consensus se dégage quand au maintien des zones d’activités économiques sans le circuit. Il n’est pas certain, sur le plan de la sécurité juridique, que la procédure en cours puisse être poursuivie pour concrétiser cette option. »

« compte tenu de ces éléments il a été convenu entre les cabinets Antoine et Demotte d’organiser un groupe de travail pour trouver un site alternatif pour l’implantation d’un circuit de moto. Ce groupe devrait se réunir début 2009 ».

Notre volonté commune est maintenant de travailler rapidement au développement économique de cette zone qui, pour rappel, est l’une des dernières grandes zones industrielles disponible sur notre région.

Budget communal 2009

Comme chaque année, le budget de l’année 2009 a été voté dans la deuxième partie du mois de décembre.  Il nous permet d’envisager l’avenir sereinement, et ce, malgré les méfaits de la crise financière qui touchera l’ensemble des pouvoirs publics.  Nous parvenons à maîtriser nos frais de fonctionnement par une politique active en matière d’économies d’énergie et de recherche des meilleurs prix pour tous nos achats.  Par ailleurs, nos recettes augmentent grâce au développement immobilier et l’arrivée de nouveaux habitants attirés par la qualité de vie et les services proposés dans notre entité.

Reportage de Telemb

Voici le rapport officiel de notre Echevine des Finances

SYNTHESE DU BUDGET POUR L’EXERCICE 2009

Les résultats budgétaires se présentent globalement comme suit :

Service

Montant en euros

 

 

Recettes ordinaires :

5.727.053,95 €

Dépenses ordinaires :

6.004.116,98 €

Mali :

    277.063,03€

Recettes extraordinaires :

1.601.025,23 €

Dépenses extraordinaires :

1.601.995,23 €

Mali :                                          

        970, 00

Le budget ordinaire de l’exercice 2009 présente à l’exercice propre un résultat négatif de 277.063,03 euros et un boni présumé de 875.332,92 euros. Notre mali reste donc inférieur au tiers du boni et laisse présager une situation financière saine même si la rigueur reste de mise.

Synthèse du budget ordinaire

a)      Dépenses de personnel

Pour une analyse plus détaillée, les charges salariales sont étayées d’un tableau figurant dans les annexes. Il établit, par agent, les coûts imputés sur les différents articles budgétaires.

Pour l’exercice 2009, la masse salariale a été calculée sur base des normes connues actuellement et en prenant en considération une indexation de 3% par rapport aux rémunérations de juillet 2008.

Les frais de personnel constituent la dépense la plus importante du budget communal, à savoir 38,7 % du montant total. Aucun nouvel engagement n’a été budgété pour 2009 et une note, reprise en annexe, détaille les emplois subsidiés et les quelques changements internes intervenus en 2008.

A noter que depuis 2005, des crédits supplémentaires sont prévus dans le budget pour aligner progressivement le pécule de vacances des agents communaux (statutaires et contractuels) sur celui des fonctionnaires du secteur public. Le phasage se terminera en 2009.

b)      Dépenses de fonctionnement

Le collège se réjouit de la très faible augmentation des dépenses de fonctionnement malgré l’évolution du coût de la vie. L’explication se situe dans les efforts considérables réalisés par les services communaux dans leur travail quotidien et la politique de vigilance menée par le Collège. Il est notamment parvenu à maîtriser en 2008 l’ensemble de ses frais de combustible malgré la hausse vertigineuse du prix du mazout de chauffage en pratiquant des achats groupés et en finançant plusieurs investissements d’économies d’énergie dans ses bâtiments.

Il va sans dire que le Collège continuera à appliquer rigoureusement cette politique de maîtrise des dépenses afin de contenir au maximum l’augmentation annuelle des frais de fonctionnement.

Les actions d’économies d’échelle entamées en 2008 se poursuivront et une réflexion  sera menée pour voir si nous pouvons en lancer de nouvelles.

Les principales modifications par rapport à l’exercice 2008 sont les suivantes :

          Diminution des frais d’assurance conformément aux prix remis par les trois sociétés retenues dans le cadre de la récente relance du marché global. Celui-ci a été attribué par lots – et non plus à un seul soumissionnaire – afin de bénéficier des prix les plus concurrentiels.

          Diminution des frais d’enlèvement de nos déchets ménagers suite à la suppression, dès janvier 2009, de la collecte des encombrants dans l’entité. Celle-ci a été décidée suite à la réforme du code wallon des déchets qui impose, depuis janvier 2008 déjà, le broyage des encombrants avant leur mise en centre d’enfouissement technique et donc, une hausse du coût de  leur traitement ;

          Augmentation de la participation communale dans les frais de fonctionnement de l’éclairage public qui passe de 80.000 euros à 91.960 euros ;

          Prévision d’une dépense de 8.500 euros en vue des élections qui se tiendront en juin 2009 ;

          Augmentation des frais de carburant et de fonctionnement des véhicules pour s’aligner sur les dépenses réelles de 2008 (+12.500 euros) ;

          Augmentation générale des frais d’électricité.

c)       Dépenses de transfert

La subvention de fonctionnement accordée au Centre Public d’Action Sociale s’élève, pour 2009, à 729.240 euros. Elle a ainsi été augmentée de 149.240 euros par rapport aux prévisions initiales du budget 2008 et se justifie par la mise en place de plusieurs nouveaux services sociaux (taxi social, buanderie,  …) et surtout l’aide croissante octroyée aux citoyens, vouée à augmenter en pleine période de crise financière.

Quant à la dotation communale à la zone de police, elle se chiffre à 504.000 euros. Pour la première fois depuis de nombreuses années, elle a été majorée d’un peu plus de 30.000 euros au lieu d’être indexée de 2% comme les autres années (la majoration aurait alors été de 9.448 euros). Toutefois, le conseil de police a estimé que des moyens supplémentaires devaient être dégagés par les 4 communes constituant la zone de police afin de répondre aux attentes des citoyens.

Les subsides accordés à nos quatre fabriques d’église ont sensiblement baissé par rapport à l’année dernière (14.000 euros) ; en 2008, certaines fabriques avaient sollicité une intervention communale plus importante afin de réaliser des travaux de rénovation dans les églises. A noter que la commune financera en 2009 la rénovation de l’électricité de l’église de Hainin pour un montant de 20.000 euros et participera à concurrence du même montant dans la rénovation des orgues de l’église de Thulin.

Le subside accordé à l’asbl Centre sportif communal reste inchangé par rapport à 2008 et se chiffre à 25.000 euros. Ce montant sert à couvrir en partie les frais de fonctionnement et de personnel du centre.

d)      Dépenses de dette

Les charges de la dette sont reprises dans le tableau des emprunts qui n’intègre pas les nouveaux investissements du budget extraordinaire financés, entre autres, par les prêts à charge de la commune pour un montant de 824.024,47 euros. Ces derniers sont repris séparément dans un tableau et portent un numéro de projet spécifique, système qui permet davantage de transparence puisque le coût total de chaque projet peut à présent être clairement défini.

Le Collège a été attentif à l’évolution de la dette et a décidé de choisir minutieusement les projets repris à l’extraordinaire.  Pour la plupart des gros travaux, des subsides ont été demandés, ce qui permet de réduire considérablement la partie financée par la commune par voie d’emprunts.

Les principales augmentations de la charge de la dette sont enregistrées :

·         au 421 (service de la voirie) : +/- 23.000 € suite aux derniers investissements pour la réalisation des travaux à la rue du Brouta et à la rue Générale Leman, l’entretien exceptionnel de la voirie et l’achat de véhicules ;

·         et au 764 : +/- 18.000 € principalement pour la construction du centre sportif.

e)      Les recettes ordinaires

La situation de nos recettes évolue favorablement par rapport à l’exercice 2008 (~ 229.000 euros de plus). 

Les principaux changements  sont les suivants :

       La dotation globale du Fonds des communes a été majorée sur base des nouvelles directives de la Région wallonne (+ 30.000 euros par rapport à 2008). A noter également la simplification administrative qui a été opérée puisqu’à présent, nous n’avons plus qu’un seul article de recette (dotation générale) à la place de trois auparavant (dotation principale – dotation spécifique – plan tonus) ;

       La taxe sur la distribution gratuite d’écrits publicitaires a été diminuée de 10.000 euros pour se rapprocher davantage du montant perçu en 2008 ;

       La recette provenant de l’impôt des personnes physiques augmente considérablement (75.760 euros) ;

       La recette de 9.715 euros inscrite en 2008 et provenant de l’arrivée à échéance du titre leg Hourriez a été supprimée puisqu’elle a été transférée sur notre compte courant ;

       La subvention de l’Etat pour les dépenses de fonctionnement dans l’enseignement diminue de plus de 57.000 euros par rapport à 2008. Cette subvention est calculée initialement sur base de la population scolaire (cfr tableau repris dans les annexes du budget) mais elle est généralement revue à la hausse en cours d’année par la communauté française ;

       Les dividendes de la SWDE baissent légèrement et passent de 26.062, 83 euros à 22.054, 24 euros. A noter qu’ils avaient déjà suivi la même courbe descendante en 2008 par rapport à 2007.

La répartition des recettes points APE entre les différents services peut varier par rapport à 2008 même si le nombre total de points (113) reste identique.

Enfin, signalons que le Collège n’a procédé à aucune augmentation des taxes communales.

Synthèse du budget extraordinaire

L’ensemble des investissements atteindront, en 2009, un total de 1.601.995,23 euros et seront couverts par :

       des emprunts communaux pour un montant de 824.024,47 euros ;

       des subsides estimés à  777.000,76 euros ;

       l’utilisation du fonds de réserves extraordinaire pour une valeur de 970 euros.

Les grands projets inscrits à l’extraordinaire sont les suivants :

       Aménagement de trottoirs aux Sartis (Hensies) ;

       Travaux d’égouttage à la rue Basse (Hensies), subsidiés presque totalement, et réfection de trottoirs.

       Achat de nouveau matériel et réalisation de travaux d’aménagement dans nos implantations scolaires : clôture et remplacement de l’installation électrique à l’école de la Cité (Hensies) et des menuiseries aux écoles de Hainin, de Hensies centre, Hensies cité et de Montroeul-sur-Haine ; remplacement des corniches et descentes d’eau ;

       Création d’un espace jeux à Hainin et Thulin ;

       Achat d’un tracteur agricole ;

       Aménagement d’une bibliothèque communale ;

       Aménagement d’une clôture au centre sportif communal et au terrain de football de Thulin;

       Remplacement de l’électricité de l’Eglise de Hainin et restauration de l’orgue à l’église de Thulin ;

       Poursuite des aménagements de sécurité et de fleurissement dans l’entité ;

       Travaux d’entretien exceptionnel de voirie ;

       Entretien exceptionnel des cours d’eau.