10629606_10152864269755688_5707106772330551618_n

Mes voeux au personnel communal de Hensies : discours.

Monsieur le Maire, Messieurs les Adjoints au Maire, Chers Collègues,

Messieurs les Bourgmestres, Mesdames et Messieurs les Echevins, les Conseillers communaux et du CPAS,

Mesdames, Messieurs, chacun en vos titres et qualités,

Nous voici à l’aube d’une nouvelle année, c’est traditionnellement le moment de dresser des bilans et d’annoncer des projets futurs.

Difficile d’abord de ne pas évoquer avec vous les tragiques évènements de Paris. Nous avons tous été choqués la semaine dernière en découvrant l’horreur des attentats perpétrés. Nous avons été choqués parce que des hommes et des femmes ont été lâchement exécutés en laissant leurs familles dans une immense tristesse. Nous avons été choqués ausssi parce que c’est à des valeurs essentielles à nos yeux que ces fanatiques se sont attaqués : la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté tout simplement… Des hommes ont donc tué d’autres hommes parce qu’ils avaient publié des dessins qui ne leur plaisaient pas… et ils l’ont fait au nom de Dieu !

La mobilisation d’hier, qui a rassemblé en France près de 3,7 millions de citoyens contre le terrorisme, démontre à quel point les gens sont touchés et qu’ils attentent des réponses concrètes à leurs inquiétudes.

Ce drame fait resurgir des problèmes de société auxquels l’ensemble des décideurs politiques doivent apporter des solutions : la garantie de la sécurité dans une société de plus en plus violente, la lutte contre l’intégrisme islamique et aussi l’avenir du vivre ensemble entre les différentes communautés et religions qui cohabitent sur le sol européen.

Rien n’est simple dans ces domaines et il n’y a pas qu’à… Dix belges partiraient chaque mois pour rejoindre les djihadistes en Syrie ou en Irak. Ils seraient 350 en tout pour l’instant… Vous imaginez le risque potentiel que ces gens représentent quand on voit les dégâts causés par seulement 3 fous à Paris.

Je peux en tout cas vous assurer que la pression politique à la Chambre sur le sujet est énorme ! Et je ne manquerai pas d’interroger régulièrement le Ministre de l’Intérieur sur l’avancement de ce dossier.

Ceci étant dit, je reviens sur notre belle commune tranquille et, en particulier, sur le bilan de l’année écoulée.

La fin de l’année fut riche en événements. Pour la première fois, nous avons organisé un marché de Noël sur la place de Thulin. J’ai eu de très bons échos sur cette initiative et nous la renouvellerons en 2015 avec plus d’ampleur ! Je peux d’ores et déjà vous annoncer que notre deuxième marché de Noël aura lieu vers la mi-décembre, de manière à ne pas subir la concurrence des organisations avoisinantes. Je sais que certains souhaiteraient que le marché se déplace dans d’autres villages de l’entité, mais objectivement la place de Thulin reste l’endroit idéal pour ce genre d’organisation.

2014 marquait aussi l’anniversaire du début de la première guerre mondiale. A cette occasion, le Collège a voulu que les traditionnelles commémorations du 11 novembre aient un retentissement particulier. L’exposition réalisée par les enfants et les enseignants de nos écoles a remporté un énorme succès ! Et je félicite encore une fois tous ceux qui y ont contribué. Nous avons beaucoup de chance d’avoir un enseignement communal de qualité (n’est-ce pas Yvane ?). Et cela nous le devons à nos équipes éducatives ! La réputation de nos implantations scolaires est reconnue bien au-delà des frontières communales.

Nous avons également créé un conseil consultatif des aînés. Un conseil très actif qui a déjà établi un riche programme d’activités pour les aînés de l’entité !

L’été dernier, l’espace multisports à Hainin a ouvert ses portes à la grande satisfaction de Daniel, notre Echevin des Travaux, qui s’est beaucoup battu pour obtenir les subsides nécessaires à sa réalisation.

Au niveau du logement, BHP a construit à Hensies 24 très beaux nouveaux logements dont 16 logements moyens qui peuvent être loués à des jeunes couples qui ne sont pas dans les conditions d’attribution du logement social.

J’en viens maintenant à l’année qui commence et à nos nouveaux projets.

Un des gros défis pour 2015 est la maîtrise de notre budget. Les finances publiques vont mal et tous les niveaux de pouvoir sont touchés depuis les conséquences de la crise financière de 2008.

Nos recettes stagnent alors que nos dépenses augmentent chaque année. Dans notre budget, il y a quatre catégories de dépenses : le personnel, la charge de la dette, les frais de fonctionnement et les transferts.

Notre dette est en diminution.  Nous allons cette année stabiliser nos frais de personnel et tenter de diminuer nos frais de fonctionnement. Mais malheureusement, nous ne pouvons maîtriser l’augmentation des frais de transfert tels que la dotation à la zone de police et aux services incendie… et la dotation au CPAS qui doit faire face à une explosion des demandes en aide sociale et aux exclusions du chômage.

Tout cela nous impose la plus grande rigueur dans la gestion de nos finances et, pour cela, je fais confiance au travail de notre Echevine des Finances ainsi que de nos Directrices générale et financière.

2015 c’est aussi une année exceptionnelle pour Mons et toute sa région. On parlait de Mons2015 capitale européenne de la culture depuis 10 ans, maintenant nous y sommes !

Je crois au bien-fondé de cet événement susceptible de dynamiser notre région qui en a tant besoin. Les retombées économiques seront au rendez-vous. Quand Lille a été capitale européenne de la culture en 2004, chaque euro investi dans la culture a rapporté 6 euros à la ville et à sa région ! Et 10 ans plus tard, Lille bénéficie toujours de l’élan créé en 2004.

Mercredi passé dans cette salle, des responsables de la Fondation Mons2015 sont venus présenter le programme riche et varié qui sera proposé tout au long de cette année.

Notre commune participera à l’événement puisque le samedi 20 juin sera réservé dans la programmation à une manifestation que nous organiserons avec l’ensemble des acteurs locaux.

Le thème proposé est « Hensies village du monde ».

Il nous fallait un lieu pour cet événement : nous avons choisi la ferme de Catherine et Jean-Pierre Bériot à Montroeul qui accueille chaque année la célèbre fête du 19ème, un site symbolique du caractère rural de notre entité et qui est adapté à l’accueil de plusieurs centaines de personnes.

Il nous fallait aussi un thème : la multi culturalité était incontournable au regard de la présence des communautés qui vivent à Hensies.

Et enfin, il nous fallait un fil conducteur et nous avons choisi la musique.

Le 20 juin prochain, le spectateur pourra donc découvrir à Montroeul les danses et musiques des différentes communautés hensitoises mais également plus globalement leur culture et leur gastronomie. Un spectacle coordonné par l’école de musique Amadeus, au cours duquel les enfants de nos écoles chanteront, clôturera cette journée.

En matière culturelle, nous manquons d’outils dans une petite commune comme la nôtre. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons décidé d’acquérir le salon de l’amitié à Montroeul et l’ancienne Maison du Peuple de Hensies.

Nous sommes maintenant propriétaires de la petite salle à Montroeul qui ne nous a pas couté cher mais qui nécessite des travaux. Nous commencerons cette année par le remplacement de la toiture. Pour ces opérations, la commune fera appel à l’équipe de notre curé qui a démontré tout son savoir-faire dans la restauration de trois de nos quatre églises.

Nous ferons de même pour la rénovation de la salle Justin Godon à Hensies. Et, par ailleurs, l’ancien café sera transformé en bibliothèque et quatre appartements financés par le fonds du logement seront construits à l’étage.

Une salle de Maison du Peuple rénovée par un curé… Ca ne pouvait arriver qu’à Hensies !

J’espère donc, qu’au terme de la législature communale, nous disposerons de deux salles fonctionnelles qui pourront accueillir des évènements culturels et festifs.

Pour terminer, je souhaite rappeler que la sécurité est une priorité absolue des autorités communales. Nous avons beaucoup investi dans ce domaine : nous comptons 5 agents de quartier sur l’entité, nous avons installé des caméras de surveillance à des endroits stratégiques et nous avons permis le renforcement de notre service d’intervention en augmentant notre dotation à la Zone de Police (638.000 euros/an).

Nous pouvons difficilement faire plus en matière de présence policière sur le terrain. Ceci dit, il existe un moyen d’augmenter la sécurité de nos quartiers en faisant appel à la vigilance des riverains. C’est pourquoi nous lancerons en janvier un Partenariat Local de Prévention (PLP) dans chacun de nos 4 villages. Il s’agit d’un accord de collaboration entre les citoyens et la police locale au sein des divers quartiers. Les acteurs du projet sont les citoyens, un coordinateur communal et la police locale. L’objectif est d’accroître le sentiment de sécurité général du citoyen et de propager l’importance de la prévention. Une communication permanente est ainsi organisée entre les citoyens membres et la police. Il sera par exemple possible qu’un citoyen prévienne tous les partenaires de la présence d’un véhicule suspect dans le quartier via l’envoi d’un sms.

Mesdames et Messieurs, chers Amis,

Voilà, j’entame avec vous ma quatorzième année de mayorat !

J’ai la chance de pouvoir compter sur un Collège de qualité sur qui je peux compter avec Yvane, Norma, Daniel, Eric et Christian.

Quant à vous qui travaillez au quotidien dans nos administrations, j’ai appris à vous connaître et quelle que soit la fonction que vous exercez, que vous soyez agent administratif, enseignant, policier, ouvrier, travailleur social, femme de charge, ou encore que vous occupiez un poste de direction…, vous êtes tous importants, votre travail à tous contribue au bon fonctionnement et à l’image de la commune d’Hensies.

Je souhaite une bonne retraite à Sylvain, merci pour tout le précieux travail qu’il a réalisé chez nous !

Et à vous tous, au nom du Collège, je vous souhaite une excellente année 2015 ainsi qu’à vos proches !

Eric THIEBAUT, Bourgmestre de Hensies

doosan

Rencontre des travailleurs de Doosan

doosanCe matin Eric Thiébaut a rencontré les travailleurs de Doosan avec Elio Di Rupo et les Ministre et Députés Bourgmestres de Mons-Borinage. Voici le communiqué de presse du Premier Ministre qui résume bien la situation :

Elio Di Rupo a rencontré une nouvelle fois les syndicats et employés de l’entreprise DOOSAN à Mons, en présence des députés-Bourgmestres de la région. Ils déplorent la stratégie de la direction qui vise à bloquer toutes les initiatives des travailleurs pour redémarrer la production.
Ils enjoignent également DOOSAN à prendre la mesure du coût réel de la fermeture du site.

Ce vendredi 12/09, Elio Di Rupo a rencontrné les organisations syndicales de Doosan, avec le Ministre Carlo Di Antonio et les Députés – Bourgmestres Jacqueline Galant, Eric Thiébaut et Jean-Marc Dupont

Tout d’abord, Elio Di Rupo a tenu à saluer leur présence qui témoigne une action politique concertée, ainsi que celles des organisations syndicales, qui agissent en front commun.

Il a rappelé que l’ensemble des politiques étaient solidaires à leur cause et que leur volonté était de soutenir les travailleurs et le redémarrage de la production.

Il rappelle aussi les actions entreprises ces dernières semaines :

01/09 : conseil d’entreprise extraordinaire ;
02/09 : entretien téléphonique d’Elio Di Rupo avec l’administrateur-délégué de Doosan ;
03/09 : rencontre des syndicats et des travailleurs avec Elio Di Rupo et les élus locaux, à Mons ;
07/09 : Elio Di Rupo envoie un courrier au Président international de l’entreprise exprimant son étonnement, sa colère et sa détermination ;
08/09 : second conseil d’entreprise extraordinaire ;
09/09 : rencontre des organisations syndicales avec le Ministre Jean-Claude Marcourt.

Elio Di Rupo a rappelé que l’analyse des comptes laissait apparaitre que les résultats des dernières années pour Frameries sont positifs, le site de Waterloo étant par contre largement déficitaire, ainsi que tous les efforts consentis par les travailleurs et les nombreuses aides régionales et fédérales reçues par l’entreprise.

D’ailleurs, à ce stade, il est envisagé à la Région wallonne le remboursement des aides perçues et le gel de la prime (d’un montant de 1,5M€) prévue fin 2015.

Les politiques ont tenu à rappeler que l’arrêt de la production aurait, outre le coût social énorme pour l’entreprise, des coûts très conséquents liés notamment à la dépollution du sol ; à la réhabilitation et au réaménagement du site.

En ce qui concerne l’acheminement du matériel dont les travailleurs ont besoin pour travailler, il est court-circuité et plus rien n’est acheminé jusqu’à Frameries : il apparait que cette volonté émane de la direction coréenne qui a apparemment déjà tout prévu et envoie du matériel vers son usine d’Allemagne afin que la production pour l’Europe puisse continuer, tout en laissant Frameries à l’arrêt. Les politiques trouvent cette stratégie proprement scandaleuse !

Tous autour de la table ont le sentiment que la direction européenne n’aurait pas été tenue au courant de la stratégie coréenne.

En conséquence, Elio Di Rupo attendra la rencontre des organisations syndicales de lundi afin d’examiner les actions qu’il conviendrait d’entreprendre.

Enfin, il a tenu à rappeler que, dans le respect des lois et des règlementations en vigueur, il continuera, avec le Ministre et les Députés – Bourgmestres, à utiliser tous les leviers possibles afin de poursuivre la production sur le site de Frameries.

pompiers

Eric Thiébaut soutient les écoles de jeunes sapeurs-pompiers.

Le député Eric Thiébaut  se réjouit du vote intervenu en Commission de l’Intérieur de la Chambre sur une proposition de résolution visant à soutenir les écoles de jeunes sapeurs pompiers.

Il s’agit d’un texte qu’il avait déposé en compagnie de ses collègues socialistes et qui reconnaît le rôle majeur des services d’incendie dans le domaine de la sécurité civile de l’ensemble des citoyens belges.

Pour le député, la formation des cadets sapeurs-pompiers représente, en effet, un enjeu majeur dans la pérennité des services de lutte contre les incendies en Belgique.

Dès lors, convaincu de la nécessité de réglementer l’accès à la formation, le contenu des programmes d’activités et de formation et l’encadrement des cadets-pompiers, en vue de l’homologation de ces formations par les services concernés, Eric Thiébaut a formulé plusieurs demandes à l’égard du gouvernement.

Parmi celles-ci :

–          reconnaître et soutenir les écoles de jeunes sapeurs-pompiers comme initiative citoyenne;

–          définir une formation type, répartie sur deux à trois ans, destinée aux jeunes à partir de l’âge de 15 ans;

–          définir un opérateur de formation unique compétent pour délivrer les brevets de cadet sapeur-pompier (idéalement les Écoles du Feu), sans pour autant empêcher les initiatives locales de formation des cadets-pompiers, dans la diversité de leurs formes juridiques;

–          permettre l’obtention de certaines dispenses lors des épreuves de sélection et de recrutement des sapeurs-pompiers pour les cadets-pompiers diplômés;

–          dispenser éventuellement les cadets-pompiers diplômés de certains cours de la formation de pompier stagiaire;

Un vote en séance plénière de la Chambre aura lieu ultérieurement sur cette proposition de résolution. L’occasion pour Eric Thiébaut de rappeler une nouvelle fois tout l’enjeu que représente la formation des cadets sapeurs-pompiers afin d’assurer la sécurité civile sur l’ensemble du territoire belge.

pneus hiver

Les pneus hiver non obligatoires en Belgique : Eric Thiébaut a questionné le Ministre de la Mobilité.

A l’heure où le Salon de l’Auto bat son plein à Bruxelles, le député Eric Thiébaut a reçu une réponse claire du Secrétaire d’Etat à la Mobilité relative à l’opportunité de rendre obligatoires ou non les pneus hiver aux conducteurs belges.

Pour rappel, la question du député faisait suite au flou entretenu par déclarations successives du Secrétaire d’Etat qui s’était dit favorable à l’obligation d’équiper les voitures de pneus hiver, par exemple « en cas de couche de neige persistante et lorsque les routes sont glissantes ».

Dans son exposé, Eric Thiébaut avait notamment souligné qu’il était indispensable de considérer les paramètres de coûts d’achat de ces pneus (plus de 500 euros) et de stockage de ceux-ci avant la prise de toute décision.

Finalement, dans sa réponse, le Secrétaire d’Etat à la Mobilité a justifié la décision de ne pas rendre obligatoires les pneus hiver de la façon suivante :

« Le débat en matière de pneus hiver nécessitait d’être objectivé afin de déterminer la démarche la plus opportune en la matière. C’est pourquoi, j’ai demandé au début de cette année une étude à l’IBSR (Institut Belge pour la Sécurité Routière) dont les conclusions me sont parvenues courant juin.

L’étude me conforte dans le fait que les pneus hiver peuvent améliorer la mobilité de certains véhicules et diminuer le nombre d’accidents légers. Par contre elle a démontré que ce type de pneu ne résoudrait pas le problème des camions bloqués ou en ciseau et n’impliquerait pas directement une diminution de la gravité des accidents. Il y existe un risque que certains conducteurs, se croyant protégés, adaptent leur comportement et prennent plus de risques.

En conclusion, je ne souhaite pas les rendre obligatoire à ce stade-ci mais je désire, tenant compte aussi du contexte météorologique de la Belgique, proposer des initiatives visant à sensibiliser les conducteurs non-équipés à utiliser des pneus hiver ou à utiliser des alternatives de déplacement en cas de conditions hivernales. On ne doit donc pas attendre l’application d’une réforme pour le prochain hiver ».

douanes

Fraude transfrontalière : Eric Thiébaut inquiet de la réduction des contrôles douaniers la nuit et les week-ends.

Suite à la mise en œuvre de nouvelles directives contraignant les douaniers à réduire leurs prestations lors des nuits et les week-ends, le député Eric Thiébaut a interrogé le Ministre des Finances pour connaître le bien fondé d’une telle mesure.

Les Douanes et Accises ont, en effet, demandé au personnel extérieur de diminuer les contrôles la nuit et les week-ends pour réduire des primes de 8 euros brut par heure les samedis et nuits, et de 16 euros brut le dimanche.

Parmi les questions posées, Eric Thiébaut a souhaité savoir si le Ministre confirmait cette décision et si celle-ci ne provoquerait pas des effets inverses par rapport aux objectifs fixés par le gouvernement, en particulier en matière de lutte contre la fraude.

Dans sa réponse, le Ministre des Finances a reconnu « qu’il y avait un impact budgétaire significatif lorsque des services fournissaient des prestations en dehors des heures normales de travail. Dès lors, compte tenu de ces conséquences budgétaires, des directives ont effectivement été rédigées, dans lesquelles le nombre de contrôles pendant la nuit et le week-end à l’intérieur du pays a été limité »

Par contre, aux frontières extérieures, dans les ports et les aéroports, la Ministre a souligné que la nature du travail était différente et qu’on travaille en équipes successives ( « shift »), de sorte que l’Administration Générale des Douanes Accises puisse mener ses activités en accord avec les réalités économiques.

Dans ce cadre, afin d’arrêter des marchandises illégales à la frontière extérieure, le ministre a indiqué que 62 fonctionnaires supplémentaires ont été affectés aux services de recherches, compétents pour la lutte contre la fraude organisée.

Il a aussi ajouté « qu’ en 2013-2014, 385 nouveaux douaniers sont recrutés pour travailler en shift aux frontières extérieures et dans des services qui sont directement concernés par l’arrêt de marchandises illégales et la détection de trafics non signalés ou de mouvements de marchandises suspects dans les ports et les aéroports ».

Pour le député Eric Thiébaut, il s’agit ici d’éléments de réponse rassurants dans l’optique d’un renforcement de la lutte contre la fraude transfrontalière !

eric redimensionné

Le projet d’Eric Thiébaut pour Mons-Borinage – Interview .

Dans une récente interview au journal La Province, Eric Thiébaut a présenté son projet  politique pour Mons-Borinage et a fait part de sa vision pour l’avenir de la région. Plusieurs thèmes ont été abordés : Mons 2015, la Task Force, le développement économique, la formation,  l’évocation d’un « Plan Marshall borain » ou encore la lutte contre les incivilités au niveau communal.  Extraits :

Sur Mons 2015 :

« Mons 2015 est une chance, une opportunité pour toute la région. Mais à un an de l’échéance, si de bonnes choses sont lancées comme événements d’ampleur, on voit beaucoup moins avancer l’implication de la population. Or, c’est ce qu’on ne doit surtout pas râter ! Là il y a du travail à faire ! L’objectif est d’attirer du monde chez nous. L’impulsion donnée au monde culturel ne doit pas tomber après Mons 2015 ».

« Il n’est pas trop tard pour les possibilités de collaborations avec les communes. Le « Grand 8 » (8 semaines de fêtes dans le Grand Mons), voilà typiquement un événement qui peut être transposé aux autres communes de Mons-Borinage ! J’imagine très bien faire la même chose avec les associations des différents quartiers de ma commune, et obtenir le label Mons 2015 »

« Hensies, Quiévrain et Honnelles se sont associées aux 6 communes françaises limitrophes pour définir un « projet de territoire . Nous voulons monter un spectacle sur Moneuse, le célèbre bandit du 18è siècle. Le spectacle devrait être monté à Montroeul-sur-Haine, à Audregnies et à Montignies-sur-Roc. Le monde associatif sera impliqué : figurants, réalisation des costumes,.. »

« Mons 2015 doit aussi montrer que la région Mons-Borinage peut unir ses forces autour d’un projet fédérateur. Pour moi, c’est une sorte de projet pilote pour d’autres réalisations, dans le domaine économique. »

Sur un « Plan Marshall  Borain » :

« Le plan Marshall en Wallonie donne de bons résultats. Mais j’ai l’impression qu’il en faudrait un par région. On n’a pas les mêmes besoins à Mons-Borinage qu’à Wavre ou à Arlon ! Les pouvoirs locaux doivent jouer un plus grand rôle, sans compter sur une action externe. Etablissons pour notre région un plan de relance appuyé sur toutes les communes, la province, les intercommunales et les acteurs privés qui voudront s’impliquer. En tant que président de la fédération du PS, je peux donner une impulsion, mais je pense qu’une telle initiative doit transcender les partis politiques »

Sur la formation :

« La formation doit constituer la priorité de ce plan Marshall pour Mons-Borinage ! Il faut réunir tous les acteurs de la formation autour d’une table. Chaque semaine, une dizaine de personnes viennent me solliciter pour un emploi. Mais ces gens ne sont pas formés à un métier. Je m’entends dire : «  Je veux travailler à la commune ». Je demande : « et que veux-tu faire  ?Et là c’est l’étonnement ! Il est là le problème ! Aujourd’hui, un électricien ou un maçon, il a du travail ! C’est pourquoi, j’oriente certaines personnes qui viennent me solliciter vers des formations du Forem. C’est notre responsabilité politique de les guider, leur montrer un chemin. »

 Sur la « Task Force » :

« Nous réunissons tous les élus, de toutes tendances politiques, au bénéfice de l’ensemble de la région. Nous sommes allés voir le Ministre de la SNCB pour lui présenter nos doléances sur le plan d’investissements et nous nous sommes réunis récemment pour se mettre d’accord sur les dossiers à défendre. »

« La task force soutient des projets comme la réouverture de la ligne Valenciennes-Mons. Nous devons aussi lutter pour obtenir une entrée/sortie d’autoroute supplémentaire à Quaregnon. C’est très important pour soutenir l’activité économique et pour désengorger le viaduc de Saint-Ghislain ».

« On voudrait réunir les trois gros groupes hospitaliers de la région autour d’une table. Il faut trouver un terrain d’entente, pour le bien des patients comme du personnel. Qui fait quoi ? Par exemple, la chirurgie cardiaque : on ne peut pas la faire à trois endroits différents en même temps. On ne le pourra pas. D’ailleurs, ce ne sera jamais accepté par l’INAMI ! Il faut que chaque groupe hospitalier développe son domaine d’excellence. »

Sur la lutte contre les incivilités :

« Je vais inviter tous les bourgmestres socialistes à une réflexion sur la nouvelle loi sur les sanctions administratives. J’aimerais qu’on présente une position commune, notamment par l’instauration des prestations citoyennes. Par exemple : quelqu’un qui est pris en train de faire des tags. Il a le choix : soit il travaille 2 jours au nettoyage, soit il paie l’amende. C’est possible grâce à la nouvelle loi, mais c’est à chaque commune de décider si elle applique ou non cette disposition. »

« Autre point intéressant : aujourd’hui les communes peuvent décider de demander à ce que les amendes pour stationnement soient versées directement dans les caisses communales. Ce qui est non négligeable ! »