Pacte Ecologique de Nicolas HULOT

 Pour un pacte écologique

 Ce livre a eu un impact indéniable sur la prise en compte de la problématique du changement climatique dans les programmes de partis politiques.  Personnellement, je suis très branché sur le sujet depuis pas mal de temps et il me semble qu’il ne faut pas nécessairement militer chez Ecolo pour y être sensible.  Dans notre commune, nous avons mené énormément d’actions en faveur de la diminution de nos émissions de CO2, déjà avant 2006, ce qui a poussé le parti Ecolo local à ne pas présenter de liste aux dernières élections communales, mais plutôt de faire figurer un de leur candidat sur la liste de la majorité sortante. Le livre de Nicolas HULOT est rempli de bonnes intentions, de constatations très justes sur l’état de la planète.  Je ne suis pas certain de la faisabilité de toutes les mesures qui y sont proposées, notamment l’instauration d’une taxe carbone qui viendrait s’ajouter à la taxe intérieure sur le produits pétroliers pour en réduire la consommation.  En pleine période d’inflation galopante, je doute qu’une telle mesure soit réaliste! 

 

L’ouvrage débute par la lettre envoyée en 2007 par l’auteur à tous les candidats à l’élection présidentielle française, dont voici le résumé usuellement proposé : 

LETTRE OUVERTE AU FUTUR PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Mesdames, Messieurs les candidats à la Présidence de la République,

Au moment où elle s’apprête à faire un choix politique majeur en désignant un nouveau président de la République, la France a rendez-vous avec son avenir. L’humanité est aujourd’hui menacée par une crise écologique et énergétique sans précédent qui amplifie et accélère toutes les tensions entre les hommes sur la planète. Comment l’éviter ? Nous n’avons pas d’autre alternative que d’engager une profonde mutation économique, sociale et culturelle de nos sociétés, qui s’appuie sur une mobilisation collective. Je propose qu’elle s’organise autour d’un «Pacte écologique ». Un nouveau contrat pour une nouvelle donne.

C’est l’heure de la vérité et de l’action

L’avenir de la planète et de ses habitants dépend désormais de la manière dont nos sociétés vont se conduire. Nous devons impérativement opérer une évolution en profondeur vers d’autres façons de produire, de travailler, de consommer, de se nourrir, de se loger, de se déplacer, de se chauffer… L’emploi, l’activité économique, la solidarité, la démocratie, le bien-être de tous en dépendent. Quelles sont aujourd’hui vos propositions ? Ferez-vous des enjeux écologiques une priorité nationale ? Il est temps, mesdames et messieurs les candidats, de passer enfi n à l’action. Notre avenir à tous dépend de vos choix.

Un état d’urgence planétaire

Les bouleversements liés au changement climatique ou aux pénuries de ressources sont déjà là. L’ensemble des observations scientifiques le confirme. L’humanité toute entière est menacée. Les populations les plus démunies sont les premières frappées par les innombrables sécheresses, inondations ou cyclones, dont les terribles images sont entrées dans la banalité de notre quotidien télévisuel. C’est la raison première de l’urgence de la mobilisation.

La crise écologique amplifie d’autres crises économiques et sociales.

Dans un monde frappé par le chômage, la précarité, les exclusions, le péril écologique n’est pas nécessairement perçu comme la plus grave des menaces. Pourtant l’ensemble des facteurs de la crise écologique amplifie les tensions et en génère de nouvelles : insécurité sociale et sanitaire, fragilisation économique, migrations internationales, conflits pour l’accès aux ressources. Loin d’ignorer les enjeux sociaux et les inégalités mondiales, l’impératif écologique permet de les prendre en compte pour éviter de les aggraver. Ce n’est pas une priorité, c’est la priorité.

Ni à gauche, ni à droite, mais au-dessus

La crise écologique, parce qu’elle est inédite et d’une ampleur inégalée, pose des questions et suggère des réponses qui vont au-delà des clivages politiques. Elle ne peut plus être un objet de stratégie électorale. Elle est une cause commune. Le défi écologique, une chance unique Le progrès s’est transformé en risque pour l’humanité, mais le risque peut à son tour devenir une chance. Nous avons les cartes en main. Nos capacités techniques mettent d’ores et déjà à notre disposition des outils pour réagir. Nous savons économiser l’énergie, produire proprement, recycler. Le moment est venu de passer à l’acte à grande échelle. Les mesures nécessaires, si contraignantes qu’elles puissent apparaître aujourd’hui, génèreront demain une fantastique créativité industrielle, stimuleront la recherche scientifique, découvriront de nouveaux gisements d’emploi. La « révolution » écologique est porteuse de nouvelles activités, d’une nouvelle ère économique et sociale, et d’améliorations de la condition humaine. La prise de conscience progresse. Les signes d’encouragement se multiplient : notre campagne Défi pour la Terre a déjà rassemblé plus de 600 000 personnes, 52% des Français souhaitent que la protection de l’environnement soit inscrite parmi les objectifs prioritaires du futur Président. Le message est clair ! A vous maintenant de vous engager dans ce combat, d’encourager un mouvement collectif vers une mutation des structures de la société et des comportements de chacun.

Signez le Pacte écologique

La première décision à prendre, madame ou monsieur le futur président de la République, est d’enclencher ensemble la dynamique collective, en rassemblant ceux qui, à gauche, à droite ou ailleurs, sont décidés à relever le principal défi du temps présent. Le Pacte écologique est soumis à la signature et à l’adhésion de tous ceux qui le souhaitent. Il n’est ni un accord entre appareils politiques ni un programme de gouvernement, mais l’affirmation d’une volonté collective qui dépasse les querelles partisanes. C’est une première étape dans la mobilisation populaire.

Nicolas Hulot

Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme

 

OBAMA

Je termine un bouquin sur Barack OBAMA.  Etonnant parcours que celui de ce jeunes métis qui s’est fait véritablement tout seul.  J’espère de tout cœur qu’il sera le prochain Président des Etats Unis !  Depuis 8 ans, nous avions le fils d’un ancien Président à la tête de la première puissance mondiale, et nous aurions pu avoir la femme du précédent…  J’espère qu’OBAMA saura fédérer suffisamment son camp et encore bien au-delà.  Son élection serait pour moi une véritable révolution.  J’espère aussi qu’il ne lui arrivera rien.  On se souvient des frères KENNEDY et de Martin LUTHER KING qui avaient bousculé les conservatismes américains et qui ont payé leur engagement politique de leur vie.

Obama for America

Les discours d’OBAMA font rêver, ils font naître de grands espoirs chez beaucoup d’Américains.  Je suis persuadé que c’est ce qui manque aujourd’hui au PS.  Mon parti ne fait plus rêver, ne suscite plus les espoirs d’un monde meilleur.  Pour faire rêver à nouveau, pour rendre l’espoir, il devra à mon sens réactualiser son message, l’adapté à la société moderne.  Les valeurs qu’il défend sont éternelles, mais elles doivent s’intégrer dans un vrai nouveau projet de société, projet qu’idéalement il devrait élaborer avec tous les acteurs du monde progressiste tels que les syndicats notamment.  C’est seulement à ce prix que le PS retrouvera une crédibilité durable.

Mais que fait le Maire ?

Au éditions « Gulf Stream Editeur »

J’ai acheté (et lu) ce livre en France, lors de mon court séjour pascal…  Il est écrit par Hubert LEDOUX, un journaliste qui s’entretient avec Jean-Pierre BALDUYCK, maire de Tourcoing depuis 1989.

C’est un ouvrage très savoureux, truffé d’anecdotes vécues, qui m’ont beaucoup fait penser à mon quotidien de bourgmestre !

Extrait choisi :

Un mandat politique engage chaque heure de la vie

«  Un mandat politique engage toute une vie.  Quand on bosse, après avoir fermé la porte de son bureau, même tard le soir, on est tranquille, on a fait son travail, on rentre chez soi.  Il fallait vraiment qu’il y ait un gros pépin pour que je reprenne un dossier le dimanche après midi, et j’avais pourtant une grande conscience professionnelle.  Maire, tu engages tout et la grande conscience professionnelle ne suffit plus.  Bien perçu, tu es réélu et tu continues ton travail.  Mais la pression est terrible.  A l’école aussi, on sait qui est le fils du maire… »

Comprendre l’économie

comprendre-leconomie.jpg

Par Philippe MAYSTADT et Françoise MINET-DERMINE, aux éditions Luc Pire

J’avais déjà lu la première édition de ce livre il y a quelques années. Il est coécrit par MAYSTADT (que je ne présente pas…) et Françoise MINET-DERMINE qui est professeur de géographie dans le secondaire. C’est un ouvrage très didactique qui permet de comprendre les mécanismes du marché avec énormément de cas concrets. Un très bon chapitre sur le rôle de l’état dans l’économie. Une analyse très détaillée sur le budget fédéral belge : répartition des différentes recettes et dépenses de l’état. On y trouve aussi une description de notre système de sécurité sociale… La dernière partie porte sur les institutions internationales.  Je le conseille vivement pour découvrir les mécanismes qui régissent notre économie ou simplement pour remettre à jour des connaissances acquises précédemment.