Rencontre des travailleurs de Doosan

doosanCe matin Eric Thiébaut a rencontré les travailleurs de Doosan avec Elio Di Rupo et les Ministre et Députés Bourgmestres de Mons-Borinage. Voici le communiqué de presse du Premier Ministre qui résume bien la situation :

Elio Di Rupo a rencontré une nouvelle fois les syndicats et employés de l’entreprise DOOSAN à Mons, en présence des députés-Bourgmestres de la région. Ils déplorent la stratégie de la direction qui vise à bloquer toutes les initiatives des travailleurs pour redémarrer la production.
Ils enjoignent également DOOSAN à prendre la mesure du coût réel de la fermeture du site.

Ce vendredi 12/09, Elio Di Rupo a rencontrné les organisations syndicales de Doosan, avec le Ministre Carlo Di Antonio et les Députés – Bourgmestres Jacqueline Galant, Eric Thiébaut et Jean-Marc Dupont

Tout d’abord, Elio Di Rupo a tenu à saluer leur présence qui témoigne une action politique concertée, ainsi que celles des organisations syndicales, qui agissent en front commun.

Il a rappelé que l’ensemble des politiques étaient solidaires à leur cause et que leur volonté était de soutenir les travailleurs et le redémarrage de la production.

Il rappelle aussi les actions entreprises ces dernières semaines :

01/09 : conseil d’entreprise extraordinaire ;
02/09 : entretien téléphonique d’Elio Di Rupo avec l’administrateur-délégué de Doosan ;
03/09 : rencontre des syndicats et des travailleurs avec Elio Di Rupo et les élus locaux, à Mons ;
07/09 : Elio Di Rupo envoie un courrier au Président international de l’entreprise exprimant son étonnement, sa colère et sa détermination ;
08/09 : second conseil d’entreprise extraordinaire ;
09/09 : rencontre des organisations syndicales avec le Ministre Jean-Claude Marcourt.

Elio Di Rupo a rappelé que l’analyse des comptes laissait apparaitre que les résultats des dernières années pour Frameries sont positifs, le site de Waterloo étant par contre largement déficitaire, ainsi que tous les efforts consentis par les travailleurs et les nombreuses aides régionales et fédérales reçues par l’entreprise.

D’ailleurs, à ce stade, il est envisagé à la Région wallonne le remboursement des aides perçues et le gel de la prime (d’un montant de 1,5M€) prévue fin 2015.

Les politiques ont tenu à rappeler que l’arrêt de la production aurait, outre le coût social énorme pour l’entreprise, des coûts très conséquents liés notamment à la dépollution du sol ; à la réhabilitation et au réaménagement du site.

En ce qui concerne l’acheminement du matériel dont les travailleurs ont besoin pour travailler, il est court-circuité et plus rien n’est acheminé jusqu’à Frameries : il apparait que cette volonté émane de la direction coréenne qui a apparemment déjà tout prévu et envoie du matériel vers son usine d’Allemagne afin que la production pour l’Europe puisse continuer, tout en laissant Frameries à l’arrêt. Les politiques trouvent cette stratégie proprement scandaleuse !

Tous autour de la table ont le sentiment que la direction européenne n’aurait pas été tenue au courant de la stratégie coréenne.

En conséquence, Elio Di Rupo attendra la rencontre des organisations syndicales de lundi afin d’examiner les actions qu’il conviendrait d’entreprendre.

Enfin, il a tenu à rappeler que, dans le respect des lois et des règlementations en vigueur, il continuera, avec le Ministre et les Députés – Bourgmestres, à utiliser tous les leviers possibles afin de poursuivre la production sur le site de Frameries.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *