Les pneus hiver non obligatoires en Belgique : Eric Thiébaut a questionné le Ministre de la Mobilité.

A l’heure où le Salon de l’Auto bat son plein à Bruxelles, le député Eric Thiébaut a reçu une réponse claire du Secrétaire d’Etat à la Mobilité relative à l’opportunité de rendre obligatoires ou non les pneus hiver aux conducteurs belges.

Pour rappel, la question du député faisait suite au flou entretenu par déclarations successives du Secrétaire d’Etat qui s’était dit favorable à l’obligation d’équiper les voitures de pneus hiver, par exemple « en cas de couche de neige persistante et lorsque les routes sont glissantes ».

Dans son exposé, Eric Thiébaut avait notamment souligné qu’il était indispensable de considérer les paramètres de coûts d’achat de ces pneus (plus de 500 euros) et de stockage de ceux-ci avant la prise de toute décision.

Finalement, dans sa réponse, le Secrétaire d’Etat à la Mobilité a justifié la décision de ne pas rendre obligatoires les pneus hiver de la façon suivante :

« Le débat en matière de pneus hiver nécessitait d’être objectivé afin de déterminer la démarche la plus opportune en la matière. C’est pourquoi, j’ai demandé au début de cette année une étude à l’IBSR (Institut Belge pour la Sécurité Routière) dont les conclusions me sont parvenues courant juin.

L’étude me conforte dans le fait que les pneus hiver peuvent améliorer la mobilité de certains véhicules et diminuer le nombre d’accidents légers. Par contre elle a démontré que ce type de pneu ne résoudrait pas le problème des camions bloqués ou en ciseau et n’impliquerait pas directement une diminution de la gravité des accidents. Il y existe un risque que certains conducteurs, se croyant protégés, adaptent leur comportement et prennent plus de risques.

En conclusion, je ne souhaite pas les rendre obligatoire à ce stade-ci mais je désire, tenant compte aussi du contexte météorologique de la Belgique, proposer des initiatives visant à sensibiliser les conducteurs non-équipés à utiliser des pneus hiver ou à utiliser des alternatives de déplacement en cas de conditions hivernales. On ne doit donc pas attendre l’application d’une réforme pour le prochain hiver ».

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *