La fusillade mortelle survenue à Forest lors d’une perquisition démontre à quel point notre pays fait face à une menace terroriste toujours persistante. Je salue le courage et l’efficacité de nos services de police qui ont dû gérer une situation inattendue avec beaucoup de sang-froid et de rigueur.

Cela étant dit, un terroriste a été abattu, mais 2 autres sont toujours dans la nature ! Il faut donc bien conclure à un succès limité. D’autant que je rappelle que Salah Abdeslam court toujours dans la nature

En séance plénière de la Chambre, je suis donc intervenu auprès du Ministre de l’Intérieur pour lui poser la question de l’efficacité des mesures prises par le Gouvernement pour lutter contre le terrorisme. Une série de mesures législatives ont été prises et beaucoup restent à prendre.  Mais elles n’ont manifestement pas permis à l’OCAM de revoir à la baisse son évaluation de la menace.

Et puis des moyens budgétaires ont été dégagés…Mais où sont exactement les 400 millions ?Comment se traduisent-ils aujourd’hui en moyens opérationnels sur le terrain ? où sont-ils affectés en terme de personnel et comment cela se traduit-il dans les enquêtes anti-terroristes ? Et Enfin, comment se passe la collaboration sur le terrain avec les services français ?

La réponse du Ministre ne m’a pas convaincu. Il a bien confirmé que 300 millions ont été libérés sur les 400 promis et qu’ils serviront, pour le volet police, à augmenter de 1 000 unités le nombre effectif de policiers. Mais pour ma part, c‘est maintenant que nous avons besoin de moyens et pas dans trois ou quatre mois! D’ici là, les policiers en rue seront encore en danger et risqueront encore de rencontrer des gens armés de Kalachnikov. Je crains finalement que ce soit à l’efficacité de nos services de police que nous devions le succès des opérations et pas du tout aux mesures qui sont prises par le gouvernement. Quand arriveront les 1 400 policiers promis ?

Je reste aussi sceptique vis-à-vis de certaines réponses qui ont été données, notamment en ce qui concerne la qualité de la collaboration avec les services français. Le ministre de l’Intérieur français se plaint de la qualité de la collaboration et du manque de proactivité du côté belge en matière de lutte contre le terrorisme.

Enfin, je tiens à rappeler qu’il reste du travail à effectuer pour améliorer la transmission d’informations entre la Sûreté de l’Etat et les bourgmestres concernés. Je songe notamment aux listes de suspects qui leur sont présentées et qui sont mal exploitées.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.