Le député Eric Thiébaut vient d’interroger le ministre de la Justice sur le manque de sécurisation des locaux où sont conservées les pièces à conviction, au palais de justice de Mons.

Il a notamment rappelé que ces locaux ont fait l’objet d’intrusions et que certaines pièces à conviction ont été dérobées dans un passé récent. Le député a relayé les inquiétudes du personnel qui déplore aujourd’hui fortement le manque de moyens à sa disposition pour assurer la surveillance du bâtiment. Dans sa question, Eric Thiébaut a notamment mentionné le fait que des bonbonnes de gaz seraient entreposées à côté d’explosifs, entraînant, si cela était confirmé, un risque majeur en termes de santé et de sécurité pour les agents travaillant sur les lieux.

Au ministre, les questions suivantes ont été posées:

Confirmez-vous la présence d’explosifs aux côtés de bonbonnes de gaz et le danger que cela représente pour les agents y travaillant? Pourriez-vous donner un état de la situation du palais de justice de Mons concernant la gestion liée à la conservation des pièces à conviction? Comptez-vous aborder la problématique du respect de la loi relative à la santé et à la sécurité des lieux avec le procureur du Roi de Mons?

Pour Eric Thiébaut, il paraît indéniable que le manque de sécurisation des locaux où sont conservées les pièces à conviction est lié au délabrement du palais de justice. Dès lors, il a demandé au ministre si des moyens supplémentaires seront alloués pour le palais de justice de Mons?

Dans sa réponse, le ministre a indiqué qu’un master plan devrait être prêt d’ici la fin de l’année. «  Cet exercice n’est en effet pas une tâche facile et doit tenir compte de nombreux facteurs et acteurs. Nous nous attelons dès maintenant à cette tâche.

Suite aux incidents que vous évoquez concernant la sécurisation des lieux à Mons, de nouvelles mesures physiques ont été prises et ce afin de sécuriser au mieux les locaux et éviter d’autres incidents du même type. À ma connaissance, il n’y aurait plus d’explosifs dans les pièces à conviction à Mons et si par le plus grand des hasards, il devait à nouveau y en avoir, j’inviterai les services concernés à les stocker non pas au palais même, mais au sein du bâtiment situé rue de Nimy, qui abrite également une grande partie des pièces à conviction. Il y a donc tout à fait moyen de séparer en deux lieux distincts les explosifs des bonbonnes de gaz.

Sur la question de l’état du bâtiment, mes services réalisent pour l’instant un état des lieux dudit bâtiment qui sera effectivement utile dans le cadre du master plan ».

Eric Thiébaut a annoncé qu’il ne manquera pas d’aller voir sur place et d’exercer ses droits de parlementaire pour visiter ce palais de justice et se rendre effectivement compte sur le terrain si les mesures ont été prises conformément aux explications du ministre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.