Suite aux craintes relayées dans la presse au sujet de la reconstruction de l’école internationale du SHAPE, le député fédéral Eric Thiébaut vient d’interpeller le Premier Ministre pour obtenir des garanties sur l’état d’avancement de ce dossier.

Vu l’importance des nombreux dossiers liés au SHAPE, dont notamment la réaffectation du personnel civil et celui de la reconstruction de son école, Eric Thiébaut a rappelé qu’il était essentiel d’éviter toute polémique afin que l’on puisse se concentrer, tous ensemble, sur leur bon avancement.

Dans sa réponse, le Premier ministre s’est montré rassurant. Au-delà de l’historique, voici quelques éléments à retenir:

 » Après des négociations, le Conseil des ministres décide le 19 décembre 2013 de rejoindre le projet pour un montant total maximum de 14 millions d’euros, les 200 000 euros payés en 2009 non compris, dont maximum 12 millions à charge de l’État fédéral. L’accord prévoit que le gouvernement fédéral prend à sa charge les coûts de reconstruction de l’école pour une capacité de 450 élèves. La Communauté française prend en charge les coûts de construction nécessaires afin de couvrir la différence de coût entre les 450 et les 600 élèves, soit environ deux millions d’euros hors TVA.

La Communauté française veillera au maintien du coût de la reconstruction dans les limites de ce montant total et continuera à assumer les coûts de fonctionnement pédagogique de la section belge. Je pense aux salaires des professeurs et éducateurs, aux dotations de fonctionnement, etc.

Le Conseil des ministres du 14 mars 2014 a désigné la Communauté française pour poursuivre la gestion du projet et a demandé de notifier au SHAPE la décision d’y participer pour un montant maximum de 14 millions d’euros. Je tiens le détail de la notification à votre disposition, si vous le souhaitez.

Conformément à la décision, un protocole de coopération entre l’État fédéral et la Communauté française est rédigé. »

Le Premier Ministre a conclu sa réponse en précisant que :

« Le gouvernement fédéral est prêt à honorer l’engagement, qui fut pris lors d’un précédent Conseil des ministres, pour un montant de 12 millions d’euros. Pas plus tard que dans deux jours, mon cabinet rencontrera des représentants de la Communauté française pour voir de quelle manière nous pourrons réactiver le processus.

En ce qui concerne la demande de rendez-vous exprimée par le SETCa, une date lui a bel et bien été proposée. Je pense que le rendez-vous devrait être fixé pour la fin du mois.

Comme vous, j’estime qu’il n’y a pas lieu de polémiquer à ce sujet. Nous allons voir comment prendre ensemble des décisions dans l’intérêt du pays en ce domaine ».

Des propos qui rassurent le député Eric Thiébaut.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.