Notre pays sort de la plus grave crise institutionnelle de son histoire.  Depuis que j’ai prêté serment comme Député fédéral, il y a bientôt six mois, j’ai vécu de l’intérieur cette situation dramatique pour l’état belge.

La tension entre flamands et francophones a atteint son paroxysme lors du vote de la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hall-Vilvorde, dans la commission de l’Intérieur où mon parti m’a demandé de siéger.

Durant cette période difficile, j’ai voulu analyser avec un certain recul, l’origine des tensions entre les deux grandes communautés de Belgique.  J’ai ainsi préparé une mini conférence expliquant les sources historiques du conflit, les transferts financiers nord-sud et les scénarios possibles pour notre avenir.  Elle dure entre 30 et 45 minutes et je l’ai intitulée « Quel avenir pour la Belgique ? »

Ce matin, j’ai présenté cet exposé pour la troisième fois à Lens devant des militants du PS, après Boussu et Quiévrain.  Je pense que le thème était bien choisi, puisqu’Elio DI Rupo organise une conférence portant le même titre mardi prochain…

3 réponses
  1. ANDRE Jean Pierre
    ANDRE Jean Pierre dit :

    Quel dommage que l’entité d’HENSIES n’ait pas encore pu bénéficier de cette conférence de son Bourgmestre !

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.