Question à Madame Inge Vervotte, Ministre des Entreprises publiques, au sujet de l’augmentation du nombre d’utilisateurs d’Internet et les risques de saturation du trafic.

Madame la Ministre,

Selon les chiffres  publiés mercredi dernier par le SPF Economie, le nombre d’utilisateurs d’internet en Belgique continue de grimper

En 2006, son nombre atteignait ainsi 5,49 millions, soit 52,6 internautes pour 100 habitants. Ils étaient 4,8 millions (45,7 pour 100 habitants) en 2005 et 4,2 millions (40,6 pour 100 habitants) en 2004.

Entre 1997, date à laquelle internet n’était pas très connu, et 2006, le nombre d’internautes a été multiplié par plus de quatorze fois, passant de 500.000 à 5,49 millions.

L’augmentation du nombre d’internautes combinée à la multiplication des applications sur Internet ne peut que se traduire par une augmentation du trafic.

Différentes études, notamment une réalisée par Cisco, tablent sur une croissance du trafic de près de… 500 % entre 2006 et 2011.

Inévitablement, la question sur la saturation du réseau se pose.

La croissance de la vidéo interactive et des systèmes de conférence vidéo, liés notamment à l’expansion du  travail à domicile sont, à titre d’exemple, de très voraces consommateurs de bande passante.

Vu la croissance de la demande, sans cesse plus élevée, d’aucuns estiment que la Belgique devra adapter la vitesse et la taille de son réseau d’ici trois ans si l’on veut éviter un risque de saturation du trafic. Avec sans doute, à la clé, un coût supplémentaire à supporter pour adapter les infrastructures aux nouvelles technologies de plus haut débit.

Aussi, Madame la Ministre, pouvez-vous, dans un premier temps, fournir des explications quant à l’existence d’un éventuel risque de saturation du trafic Internet ?

Ensuite, pouvez-vous donner des garanties quant à la capacité effective du réseau belge d’accès Internet à supporter une demande sans cesse croissante de l’utilisation de celui-ci dans le futur ?

2 réponses
  1. Sébastien
    Sébastien dit :

    Je crois que les fournisseurs d’accès belges sont parés pour l’évolution de leur parc.

    Ils facturent en moyenne 35 à 45 EUR pour un abonnement ADSL classique et limitent le trafic (12 GB pour Belgacom).

    Celà soulève en fait une autre question.

    Nous voyons que le trafic pour une utilisation d’internet « normale » a augmenté en 10 ans, notamment par la vidéo en ligne.

    Est-il normal que, depuis au moins 2001 (je n’avais pas internet avant), Belgacom n’ait augmenté sa limite de transfert que de 2 GB, passant de 10 à 12 GB sur leur abonnement « ADSL Go » (le plus répandu).

    Le plus vicieux est qu’ils ont par contre toujours augmenté les vitesses de téléchargement depuis 2001 (de 1 Mbps à 4 Mbps), ce qui signifie qu’on est susceptible d’atteindre la limite beaucoup plus rapidement qu’avant.

    Aussi, leur formule « ADSL Budget » à 20 EUR est limitée à 400MB.
    Une utilisation limitée d’internet (email, lire l’actualité, lire votre blog) dépasse automatiquement cette limite ridicule chaque mois.

    J’ai constaté chez des utilisateurs d’internet « normaux » qu’ils atteignent souvent entre 1 et 2 GB de trafic. L’abonnement budget devrait être au moins limité à 2 GB.

    Les fournisseurs d’accès prétendront sans doute limiter les abonnements pour éviter les téléchargements illégaux.

    Le téléchargement du DVD de Linux Ubuntu 7.10 (système d’exploitation libre et gratuit) consomme déjà 4,2 GB de traffic en quelques heures à peine, hors il ne s’agit pas de piratage !

    Bien à vous
    Sébastien

  2. Eric Thiébaut
    Eric Thiébaut dit :

    Salut Sébastien,
    En fait, je n’ai pas encore eu de réponses à cette question puisque je suis en attente de réunion de commission pour pouvoir officiellement la poser. Je constate que tu connais bien le sujet et ton commentaire amène une autre question quant à la limitation du transfert à 12 GB pour l’abonnement « ADSL Go ». J’envisage donc d’interpeller la Ministre également la dessus.
    Un grand merci pour ta contribution !

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.