Question orale à Madame Inge VERVOTTE, Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Madame la Ministre,

Je souhaite revenir sur les chiffres dévoilés lundi dernier en commission de l’Infrastructure de la Chambre, et repris ce week-end dans la presse, relatifs au nombre d’agressions commis en 2007 sur les lignes ferroviaires et les gares de la SNCB.

Si, d’une façon logique, les agressions répertoriées envers les agents du rail sont les plus nombreuses sur les lignes les plus fréquentées de Belgique – c’est-à-dire celles qui relient Bruxelles-Nord à Malines (60 agressions en 2007), les lignes Bruxelles/Nivelles (58 agressions), Bruxelles-Midi/Bruxelles-Nord (39), Gand/ Anvers (39) et Bruxelles-Midi/Halle (35) – je suis interpellé par la situation difficile connue par la gare de Mons.

C’est effectivement dans cette station que les faits violents à l’égard du personnel de la SNCB ont été les plus nombreux en 2007 avec 8 agressions, devant Mol (5), Mouscron (5), Courtrai (4), Louvain (4), Marloie (4) et Liège-Guillemins (3), qui arrivent ensuite.

Bien qu’un plan d’action particulièrement complet et volontariste ait été mis en œuvre au début de la législature précédente pour l’ensemble des gares du royaume, il me paraît souhaitable qu’une évaluation rapide et globale des différents dispositifs affectés aux gares du pays soit réalisée.  Elle permettrait d’adapter les moyens à mettre en œuvre en fonction de la nouvelle réalité du terrain.

Par ailleurs, face à la situation et la violence croissante vécue en gare de Mons, envisagez-vous de sensibiliser, dans un délai très rapide, les services de sécurité de la SNCB afin qu’ils proposent une réponse forte et appropriée à la situation difficile vécue par les employés et les usagers de cette gare ?

D’une manière plus générale, quelles nouvelles mesures envisagez-vous de proposer pour diminuer et enrayer le nombre d’agressions sur les lignes ferroviaires et les gares à l’avenir ?

3 réponses
  1. Laurent
    Laurent dit :

    Très bonne initiative !
    Je signalerai par ailleurs le désaroi de plus en plus flagrant de la part du personnel de la SNCB suite à l’augmentation de la fréquence et de la garvité des agressions subies tant dans notre réguion que sur l’ensemble du réseau ferré. Les quatre agressions de ce début de semaine à Ath et Jurbise en sont encore, hélas, une preuve.

  2. Alain Pottiez
    Alain Pottiez dit :

    Cheminot, syndicaliste, et solidaire pur et dur avec toutes les luttes du monde ouvrier, je tiens à dire ceci:

    Y en a marre des agressions des accompagnateurs! Certes.
    Mais ce n’est pas en augmentant le système répressif qu’on obtiendra un résultat valable pour ce genre de problème. Au contraire, nous risquons de voir une dérive allant dans le sens d’un état policier, et çà il ne faut pas le vouloir; on serait dans un schéma de société identique à celui de l’Allemagne des années 30.
    Au contraire, le préventif serait à privilégier, par exemple par un meilleur encadrement des jeunes délinquants. Par une meilleure prise en charge des jeunes, au sens large.
    Et puis après tout, donnez-leur du boulot, aux jeunes; car tant qu’ils travailleront, ils n’auront pas le temps à autre chose.

  3. LaurentDM
    LaurentDM dit :

    Je me suis fait agressé hier à la voie 21 de la gare du midi, on m’a volé une console et essayé de voler mon sac à dos qui contient mon PC du boulot et autre documents. je peux vous dire que je n’aurai pas dis non à voir des policiers sur les lieux et un états policier ne me fait pas peur. Je n’ai aucune crainte quand je croise des policiers, par contre j’en ai quand je croise des bandes de jeunes voir moins jeunes … et à juste titre.
    Moi je paye un abonnement de train, je suis victime des gèves à la SNCB et je me fait en plus agressé,… alros ca commence à bien faire !!!

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.