Le député Eric Thiébaut est revenu au Parlement fédéral sur les propos contoversés du directeur général de l’AFCN – Agence fédérale de contrôle nucéaire – tenus le 1er juin dans le journal Le Soir. Des propos qui, pour rappel, ont fait polémique suite à l’affirmation d’aveux de corruption ainsi que la minimisation de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Pour Eric Thiébaut, la confiance envers cette agence s’est détériorée à cause des propos de son directeur. Il est essentiel que le parlement entende les explications du directeur général le plus vite possible. Il a ainsi questionné le Ministre de l’Intérieur pour connaître sa ligne politique par rapport à l’Agence et ces événement.

Dans sa réponse , le ministre a indiqué que certaines déclarations de la part du directeur général de l’AFCN ne pouvaient pas rester sans réponse ou explication. « L’agence qui veille à la sûreté nucléaire doit pouvoir, en toute circonstance, faire preuve d’une crédibilité et d’une intégrité totale et irréprochable. Son directeur doit bien évidemment être le reflet de ces valeurs fondamentales » selon lui.

« Sur la base de l’audition de Jan Bens, le conseil d’administration de l’agence a décidé de confirmer sa confiance au directeur général de l’AFCN. En effet, Jan Bens a confirmé qu’il n’a, à aucun moment, eu recours à la corruption dans le cadre de sa mission pour Tractebel au Kazakhstan. La seule enveloppe qu’il ait donnée est celle destinée à un médecin pour soigner l’un de ses collaborateurs. Il s’agissait là de raisons médicales et humanitaires».

Le ministre de l’Intérieur reconnaît malgré tout que Monsieur Bens a joué avec le feu dans son interview. « Il est en effet très imprudent de formuler de telles choses dans la presse. Pour autant, il a convaincu son conseil d’administration. Ce dernier regrette néanmoins les propos maladroits du directeur général qui n’a pas mesuré la portée de son interview donnée au Soir et les répercussions sur la confiance dans l’Agence et sa réputation. Le conseil d’administration a rappelé l’importance de faire preuve de discernement dans sa communication afin de ne pas remettre en question la crédibilité de l’intégrité de l’Agence ».

Le ministre de l’Intérieur a pris acte de la décision du conseil d’administration et, sur la base des éléments qui lui ont été présentés, a décidé de la suivre. « À ma demande, le conseil d’administration a aussi décidé qu’un bureau extérieur procédera à une évaluation annuelle de l’ensemble des membres du comité de direction de l’Agence».

Pour Eric Thiébaut, il est urgent que M.Bens rétablisse la crédibilité de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.