En tant que  rapporteur du dossier au sein de la commission de l’Intérieur, je me réjouis avec mon collègue-député Olivier Henry, conseiller communal au sein de l’entité de Fleurus, de la proposition de résolution votée ce jeudi 19 janvier au parlement fédéral. Celle-ci concerne les mesures de sécurité, d’information et de coordination à mettre en œuvre suite à des incidents survenus à l’Institut National des Radio-éléments de Fleurus (IRE), un acteur incontournable de la production de radio-éléments sur le plan international.

En effet, suite aux incidents survenus en 2008 à l’IRE, une série de recommandations semblaient nécessaires en vue d’améliorer la sécurité nucléaire de notre pays, de ses travailleurs et de ses citoyens.

C’est pourquoi la Chambre des Représentants insiste auprès du nouveau gouvernement pour que celui-ci se prononce rapidement sur notamment :

– L’obligation de prendre toutes les mesures nécessaires et utiles pour tendre vers le niveau zéro d’émissions  radioactives, notamment en appliquant les « best available technologies ».

– La volonté de conclure dans les meilleurs délais  l’étude épidémiologique visant à étudier les effets de santé sur la population qui habite aux alentours d’une centrale nucléaire ou d’un institut comme l’IRE.

En outre, elle invite le gouvernement à :

– Assurer une meilleure concertation entre les autorités locales et les autres autorités concernées quant à l’élaboration de leur plan d’urgence nucléaire et radiologique et en cas de déclenchement de celui-ci.

– Faire réaliser en 2012, après le stress test, un audit de suivi de l’IRE par l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, en partenariat avec un organisme étranger de contrôle nucléaire tel que l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et si cela s’avère possible avec l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique.

– Enfin, de présenter un rapport d’évaluation au Parlement tous les ans à dater du vote de la présente résolution sur la mise en œuvre des présentes recommandations.

A ce propos, je tiens à souligner par ailleurs que les autorités locales et les instances de l’IRE n’ont pas attendu cette résolution pour déjà avancer très positivement vers une meilleure collaboration et ce dans l’intérêt de tous les acteurs et concitoyens.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.