Présidence de la fédération socialiste de Mons – Borinage

C’est vraiment un grand honneur pour moi d’avoir été élu Président de la Fédération de Mons-Borinage.  En effet, près de 3000 militants socialistes ont participé à cette élection au suffrage universel ! Je remercie très sincèrement les 1849 affiliés qui m’ont accordé leur confiance hier, ce qui représente 65 % des votants.  Quant aux autres,  je vais faire le maximum pour les rassurer et leur prouver que je serai à l’écoute de tous les socialistes de Mons-Borinage.

Je sais aussi que c’est très difficile pour Didier qui n’a jamais été épargné par les médias ces derniers mois.  Nous avons tous les deux mené dans notre fédération une campagne intense avec des débats très constructifs.  Nous avons montré un grand respect mutuel et c’est finalement l’image de notre parti qui sort grandie de ce scrutin interne.

Maintenant, je dois me mettre au travail afin d’assumer cette responsabilité et surtout mettre en oeuvre le programme présenté aux plus de 8000 membres de la fédération.

En voici les grandes lignes :

DYNAMISER ET FEDERER : LES VALEURS D’UN SOCIALISME MODERNE

Une priorité : l’avenir socio-économique de notre arrondissement

Dans un contexte mondial difficile, notre région connaît une situation contrastée. Les remarquables investissements en hautes technologies apportent un souffle nouveau sur notre zone et valorisent notre image auprès des investisseurs internationaux. Mais l’emploi reste insuffisant et nos concitoyens n’ont souvent pas la bonne formation pour les postes disponibles.

Il nous revient de prendre ces problèmes à bras-le-corps.

Nous disposons pour cela de nombreux leviers de commande : 11 bourgmestres sur 13 sont socialistes. Nous détenons la majorité dans toutes les intercommunales dont l’IDEA, principal opérateur du développement économique. Nous participons également aux gouvernements fédéral, régional et provincial.

Au-delà du Plan Marshall de la Région Wallonne, c’est d’un plan d’avenir spécifique dont notre arrondissement a besoin.  Un plan concerté entre tous les acteurs publics et privés de notre région et prévoyant des mesures fortes en matière de formation professionnelle par exemple.  La fédération, par les idées de progrès qu’elle défend, doit être un moteur efficace de cette démarche.

Un moyen : dynamiser et moderniser notre fédération

Notre force, c’est vous.  Plus que jamais, notre fédération se doit d’être à votre écoute en organisant un contact suivi avec ses affiliés.  Par la poste et par emails, vous avez le droit d’être davantage informés de l’action des élus et de la vie du parti.

Notre parti a besoin de liens pour garder ce qui le différencie des autres : son militantisme.

A l’heure où la diminution du nombre d’affiliés n’échappe à personne, le PS de Mons-Borinage doit revoir sa politique de recrutement, sa dynamique de perception des cotisations et sa communication.

Il faut d’abord renforcer l’attention portée aux aînés qui soutiennent le parti depuis très longtemps.  La fédération a aussi devant elle le défi des nouveaux médias et des réseaux sociaux. Internet, Facebook et les blogs ont investi notre quotidien. Il faut intégrer cette dynamique et apporter son soutien sans faille aux sections locales qui demeurent les véritables lieux de vie de notre parti.  La fédération a aussi une responsabilité directe dans l’organisation de rencontres et d’échanges entre les militants. Les congrès fédéraux, profondément repensés, doivent redevenir des moments importants du débat citoyen.

Une force : notre capacité à fédérer l’action socialiste

Nous avons la chance de compter en nos rangs de nombreux élus à tous les niveaux de pouvoir, beaucoup plus que les autres partis.  Or, dans les médias, cette supériorité numérique ne se reflète pas assez… et sans doute en sommes-nous en partie responsables.  Il est en effet primordial que nos élus apparaissent comme constituant une équipe soudée, dans laquelle chacun a un rôle à jouer en fonction de ses qualités.  Nos forces doivent s’additionner et non s’opposer ! Cela relève de la responsabilité de la fédération.

Pour atteindre cet objectif, nous avons devant nous une chance unique : le projet « Mons 2015, Capitale culturelle ». Celui-ci est symbolique d’une volonté de Mons et du Borinage d’unir leurs atouts pour montrer à l’Europe entière l’image d’un arrondissement qui bouge et innove.  Dans le domaine culturel comme dans d’autres, Mons doit s’affirmer comme la locomotive de toute la région, mais elle a aussi besoin de l’énergie de l’ensemble de la population et des richesses que recèlent les communes du Borinage et du Hainaut.  Mons 2015 est une chance et une source d’inspiration pour tous les grands projets communs que porteront, demain, les socialistes.

Mais fédérer, c’est aussi rapprocher tous les acteurs du monde socialiste. Depuis de trop nombreuses années, les liens entre les partenaires de l’action commune perdent en vigueur.  Des militants très actifs sur le terrain syndical se sont éloignés de notre parti, alors que leurs convictions de gauche ne font aucun doute.  Nous devons rencontrer le plus souvent possible les responsables des organisations syndicales et des mutualités afin de concerter nos points de vue et redevenir de véritables partenaires. Des partenaires capables d’œuvrer en faveur d’un projet régional à long terme.

Il m’importe également de resserrer et stimuler les liens entre les générations au sein du parti. Il s’agit de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de militants plus âgés capables de devenir des passeurs de mémoire pour les plus jeunes militants remplis de dynamisme mais qui ne connaissent pas toujours les références et le passé du parti. Nous pouvons nous appuyer sur les sections de pensionnés et de jeunes socialistes afin d’organiser ce dialogue.

Un impératif : s’ouvrir vers l’extérieur

Lors des dernières élections régionales de juin 2009, 65.580 électeurs ont voté socialiste dans notre arrondissement. En supposant raisonnablement que nos affiliés en faisaient partie, ce sont donc plus de 55.000 personnes qui nous ont accordé leur confiance, sans être membre de notre parti. La fédération se doit d’aller à leur rencontre par la multiplication d’activités ouvertes à tous. Les « rendez-vous avec vous » organisés par Elio lors de la dernière campagne constituent un bel exemple de rencontres qui replacent l’activité citoyenne au cœur de nos préoccupations. Notre société individualiste a porté un rude coup à la culture du dialogue et de l’échange d’idées. Pourquoi ne pas organiser au moins une fois par an une assemblée ouverte à tous ? Ce sera l’occasion d’appliquer la démocratie dans son sens le plus noble, de présenter nos actions et nos bilans à tous les niveaux mais également d’entendre les aspirations légitimes de citoyens dont nous partageons les valeurs de progrès.

Notre fédération est la deuxième du pays en militants. Elle est aussi, et c’est une grande chance, celle du Président national.  A ces différents titres, elle se doit d’être exemplaire dans une approche moderne et ouverte de la chose politique.

S’ouvrir vers l’extérieur revient aussi à combattre des préjugés qui ont la vie dure. Parce qu’il est perçu comme une « machine au fonctionnement interne opaque », notre parti souffre d’un réel déficit d’image dans les médias régionaux et beaucoup de nos militants en sont touchés. Souvent injuste, cette perception doit être combattue en valorisant les accents de solidarité et de tolérance qui caractérisent notre action. Le PS de Mons-Borinage a tout avantage à mieux se faire connaître en développant un plan médias. De nombreux militants et militantes de chez nous ont les qualités requises pour le faire car notre vivier de talents est riche !

Notre parti est le garant de valeurs universelles. En même temps, il doit s’adapter à la complexité du monde d’aujourd’hui.  Agir en réseau, encourager de nouvelles vocations, savoir communiquer ses prises de position, oser le débat et l’innovation : notre parti a tout à gagner en ouvrant une large réflexion sur son propre fonctionnement et sur son rapport avec les autres… pour que notre solidité d’aujourd’hui soit, demain, gage de victoires dans une région où le progrès et la solidarité gardent tout leur sens !

3 réponses
  1. Mylène JOURNE
    Mylène JOURNE dit :

    Un grand honneur et une fameuse responsablilté,
    une joie pour tous ceux qui apprécie tes qualités.
    Parmi eux une poignée de citoyens attachés à leurs villages et que tu as eu le courage de soutenir.
    Félicitations.

  2. lefrontalierpedibus
    lefrontalierpedibus dit :

    Faut-il s’étonner de ta victoire ? Certainement pas mais là où elle étonne un peu, c’est dans sa dimension. A l’évidence, les affiliés ont voté pour toi mais aussi – pour beaucoup – contre l’archaïsme d’un système népotiste voué à la sublimation des « casseroles » non-éthiques de l’ingéniosité des artifices légaux. Le socialisme a-t-il encore des racines populaires profondes et non filiatives ? Le tremplin polico-législatif existe encore au profit des plus démunis de notre société par écoute attentive de leurs doléances?
    Je pense que tu en es une illustre démonstration par investissement intergénérationnel combatif au service de l’homme et de l’éthique. Quant au décalage important entre le nombre d’affiliés au PS et la masse importante d’électeurs qui votent socialistes dans la région de MONS-BORINAGE, je pense que tu as parfaitement raison de souligner dans ton texte cette anomalie. Il est vrai qu’adhérer aux idées du socialisme, ce n’est pas simplement s’afficher d’une façon ostentatoire comme supporter d’un club de foot-ball et de vivre « en mouton de Panurge » par simple souci d’un « return » professionnel éventuel mais que c’est aussi oser affirmer son esprit critique intra et multidirectionnel extérieur.

  3. syl
    syl dit :

    Bien dit, le frontalier 😉
    Merci pour ton appui dans notre combat, Eric!
    Et encore une fois, félicitations!!! (même si je n’ai pas voté, mais des personnes de ma famille l’ont fait 😉 : et ils ne sont pas de ton entité!)
    Ton dynamisme et ta « fraîcheur » sont largement appréciés!
    Continue, pour le renouveau et l’avenir de notre région…
    On compte sur toi!

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *