Retrouvez ci-dessous mon intervention de ce mercredi 1er octobre en commission Energie de la Chambre des Représentants.

« Monsieur le président, je me réjouis de voir Mme la secrétaire d’État. Un grand nombre d’informations nous ont été communiquées durant les dernières semaines. Nous avons entendu de nombreux interlocuteurs au sein de cette commission réunie. Madame la secrétaire d’État, je souhaiterais que vous fassiez le point sur la situation actuelle.

Cette fois, les bourgmestres ont reçu les informations des gouverneurs. Je suis moi-même bourgmestre et j’ai assisté lundi à la séance d’information pour la province de Hainaut. Ce fut une séance d’information très complète durant laquelle nous avons reçu énormément d’éléments. Nous savons maintenant quelle est la marche à suivre en cas de délestage.

Pratiquement, qu’en est-il? On nous parle de campagne d’information qui serait menée par le fédéral. Pourriez-vous nous communiquer davantage de renseignements sur cette campagne? Quel en est le timing? En quoi consistera-t-elle? Je pense qu’il est très important de savoir où nous allons en la matière. C’est maintenant qu’il faut agir en concertation avec les autorités locales.

Les bourgmestres ont encore certaines questions. En cas de délestage dans une commune, nous savons que nous serons prévenus sept jours à l’avance et que nous serons tenus d’informer la population. Des bourgmestres se demandent s’ils peuvent attendre une aide financière ou autre pour mener cette information. Par exemple, si cela arrive dans ma commune, je pense lancer au minimum un toutes-boîtes. Cela va engendrer des frais. Pouvons-nous espérer une aide logistique ou financière du fédéral pour mener à bien cette obligation d’information?

Aujourd’hui, je pense que nous sommes arrivés à la phase d’organisation pratique. Il faut que tous les interlocuteurs – et on a vu qu’ils étaient nombreux dans ce dossier – communiquent un maximum pour pallier tout problème de pénurie d’électricité cet hiver

En ce qui concerne les responsabilités, on peut être inquiets. La CREG nous a expliqué qu’au niveau des responsabilités… Quand j’entends le mot responsabilité en cas de délestage, si un opérateur quelconque, industriel ou autre, estime qu’il a subi des dommages, on peut se poser la question de savoir s’il va demander des indemnités à quelqu’un en fonction de cette coupure d’électricité dont il n’est pas responsable et qui lui a causé un préjudice.

La CREG nous a expliqué qu’en fait il y avait entre tous les partenaires un contrat qui les lie. Le consommateur a un contrat avec le distributeur, ORES, qui a un contrat avec Elia qui a un contrat avec Electrabel. Ils ont dit qu’à chaque fois on se transmettait les responsabilités via ces contrats qui lient tout le monde. J’avoue qu’aujourd’hui, juridiquement, cela ne me paraît pas très clair. Cette question va se poser de manière très aiguë en cas de délestage. C’est un sujet sur lequel nous devrons encore réfléchir.

Pour le reste, nous avons eu toutes les explications. Quant à l’ordre des tranches, j’espère que l’on ne fera pas plusieurs fois le cycle. Cela voudrait dire qu’on aura de très gros soucis. Dans les premières discussions, on nous disait qu’il y avait peu de chances d’avoir une tranche…

Dans ce cas-là, nous serions dans de très grosses difficultés. C’est apocalyptique.

J’espère aussi que nous aurons de bonnes nouvelles avec Doel 4 et que nous saurons bientôt si le réacteur pourra redémarrer pour la fin de l’année. J’espère que nous pourrons compter sur sa capacité nominale (à peu près 1000MW) pour le mois de janvier. Cela serait rassurant.»

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.