Nucléaire – Arrêt de Doel 3 et Thiange 2 : réaction d’Eric Thiébaut au Parlement.

Suite à la mise hors service des réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 décidée le 25 mars dernier, le député Eric Thiébaut a interpellé la Ministre de l’Intérieur pour faire le point sur la situation.

Aujourd’hui, il semblerait, en effet, que les résultats des tests complémentaires demandés par l’Agence ne soient pas satisfaisants et ne répondent pas aux exigences des experts. Il s’agirait d’un test de résistance réalisé sur un échantillon d’acier qui présente les mêmes défauts que l’acier qui compose les réacteurs nucléaires de Doel et Tihange et qui aurait été soumis aux mêmes conditions d’irradiation.

Eric Thiébaut a dès lors posé les questions suivantes : Quels tests ont-ils menés? Quels en sont les résultats? Sont-ils si inquiétants? Que peut-on penser de l’avenir de l’exploitation de ces deux réacteurs? Peut-on garantir l’intégrité structurelle de ces deux réacteurs?

Dans sa réponse, la Ministre de l’Intérieur a insisté sur les points suivants.

1.L’AFCN est non seulement un régulateur indépendant mais il exerce ses fonctions avec une grande exigence et dispose de techniques de pointe qui a permis de relever les différents éléments défectueux, lesquels ont été traités.

2. Malgré l’ensemble des avis positifs des différents experts consultés au niveau international et les résultats positifs des onze tests complémentaires qui ont permis la réouverture en mai de l’année dernière, l’AFCN a encore eu la conscience professionnelle de conditionner la poursuite du fonctionnement des centrales, à cinq tests supplémentaires.

3. Deux des tests ne présentent pas de problème. Les résultats d’un test ne sont à ce stade pas conformes aux attentes des experts et à l’ensemble des évaluations faites. Mais il n’y a pas d’élément permettant d’exclure une erreur d’organisation du test. Celui-ci doit donc être répété. Mais en attendant, par prudence, il est évident que les réacteurs doivent être arrêtés. Cela peut être dû à d’autres choses.

4. La sécurité des citoyens n’est absolument pas mise en danger selon la Ministre de l’Intérieur ! Non seulement les réacteurs sont à l’arrêt mais de plus, aucune aggravation des défauts n’a été observée après irradiation et simulation sur 40 ans.

Dans notre pays, nous disposons d’un modèle de protection à la pointe au niveau mondial. D’autres pays n’ont même pas encore utilisé le premier appareillage qui nous a permis de constater le premier défaut, il y a deux ans.

Pour Eric Thiébaut , il faut être transparent sur ce dossier. Dans le domaine nucléaire, la seule et unique priorité, c’est la sécurité! A sa demande, la sous-commission Sécurité nucléaire s’est d’ailleurs réunie le 2 avril dernier où  des débats plus approfondis ont eu lieu vu la grande complexité de la matière.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.