Question au Ministre de l’Intérieur sur la récente gréve des policiers

Eric Thiébaut (PS):Monsieur le ministre, comme mon collègue Josy Arens vient de le dire, le jeudi 15 mai dernier, un millier de manifestants, en front commun syndical, ont bloqué la rue de la Loi. Je peux vous en parler facilement car j’étais l’une des premières voitures bloquées à l’entrée de la rue. Avec une plaque P, il est difficile de passer inaperçu.

Au début, les manifestants ont cru que j’étais un chauffeur et m’ont demandé pour qui je travaillais. J’ai répondu que je travaillais pour moi. Ils m’ont ensuite demandé dans quelle commission. Je leur ai indiqué qu’il s’agissait de la commission de l’Intérieur. Je suis donc obligé aujourd’hui de vous interroger sur l’incident. J’ai quelques belles photos avec les drapeaux syndicaux sur ma BMW. Passons…

Ils ont été très sympathiques avec moi. Heureusement, il y avait des hommes de ma zone qui m’ont reconnu. J’ai alors été soulagé.

Bien sûr, j’ai pu discuter avec eux. En l’occurrence, ils souhaitaient que certaines de leurs exigences, exprimées depuis plusieurs années, soient enfin entendues. Il s’agit principalement de l’augmentation du pécule de vacances pour le personnel opérationnel, de sorte qu’il atteigne 92% du salaire brut. Ils ont obtenu de votre chef de cabinet – ce qui a permis de libérer la rue de la Loi! – que vous en discuteriez avec le premier ministre afin de vérifier s’il existe une base budgétaire de négociation au gouvernement fédéral. Selon la presse, l’avis du premier ministre serait connu le 28 mai, à savoir aujourd’hui. S’il est positif, les négociations avec les syndicats débuteraient en juin. Dans le cas contraire, ces derniers annoncent déjà d’autres actions.

Monsieur le ministre, pourriez-vous nous détailler les revendications syndicales? Et confirmez-vous les informations parues dans la presse?

Patrick Dewael, ministre: Monsieur le président, chers collègues, la présidence du comité de négociation ne souffre d’aucune inertie. Au contraire, les négociations se poursuivent et aboutissent à de multiples protocoles.

S’agissant du cahier revendicatif, je puis vous dire qu’il contient des exigences d’ordre pécuniaire. Il est donc nécessaire que les autorités préparent ces négociations. Nous avons demandé l’avis des autorités locales concernées, notamment le Conseil consultatif des bourgmestres et la Commission permanente de la police locale.

Le gouvernement fédéral examinera maintenant ces exigences de sorte qu’il puisse en discuter dans le détail avec les organisations syndicales. Tel est le message qui fut délivré à mon cabinet à destination de la délégation syndicale le 15 mai ainsi que chez le premier ministre le 19 mai.

Vous comprendrez que je ne puisse pas vous informer plus amplement à ce sujet.

Quant à la question du collègue Arens sur les zones déficitaires, je rappelle que la norme KUL fait actuellement l’objet d’une étude scientifique dont les conclusions ne sont attendues que vers la fin de cette année.

Au vu de l’accord gouvernemental du 20 mars 2008 portant sur les zones de police structurellement déficitaires à la suite de circonstances particulières, vous savez que le gouvernement se penchera dans les semaines à venir sur ces zones de police.

Josy Arens (cdH): Monsieur le ministre, je vous remercie de vos réponses.

Pour les zones déficitaires, je tenais à rappeler qu’il était temps de nous en occuper sérieusement.

Ensuite, j’ai bien compris que le rapport sur la norme KUL serait disponible en fin d’année.

S’agissant des négociations avec les syndicats, vous avez donc rencontré ces derniers. Si j’ai bien compris, ils n’auraient pas été reçus pendant un certain nombre de mois; je comprends donc un peu leur ras-le-bol et le fait qu’ils soient passés à l’action.

Vous n’avez pas répondu à ma question concernant le comité de négociation. Les prérogatives du président de ce comité ont-elles évolué? Pourrais-je les connaître? Il paraît qu’il n’aurait aucune marge de manoeuvre, même pour des décisions relativement mineures.

Patrick Dewael, ministre: Nous avons reçu le cahier des revendications. Nous allons donc entamer ces négociations. Soyez assuré que, dès le moment où cela deviendra sérieux, je serai moi-même présent. Pour l’instant, nous préparons ces négociations.  Si on parle d’une marge de manœuvre financière, c’est une décision qui revient à tout le gouvernement. Les membres du comité, au sein duquel j’ai un représentant, ont aussi été reçus par le premier ministre. Mais je vous répète que dès que ces négociations entreront dans leur phase décisive, j’y participerai personnellement.

Eric Thiébaut (PS): Monsieur le ministre, je vous remercie pour votre réponse. Vous ne m’avez pas parlé de l’avis du premier ministre qui aurait dû être connu aujourd’hui, comme ce fut annoncé dans la presse. Avez-vous des précisions à cet égard?

Patrick Dewael, ministre: Je ne suis pas le porte-parole du premier ministre.

Eric Thiébaut (PS): Nous aurions dû lui poser la question lorsqu’il était présent il y a quelques minutes.

Patrick Dewael, ministre: Vous avez raté une occasion!

Eric Thiébaut (PS): Nous allons bien finir par le rattraper! 

1 réponse
  1. Alain YSEBAERT
    Alain YSEBAERT dit :

    Merci d’avoir interpellé le M.I., mais, il ne vous dit pas tout !!! Les 2 plus syndicats de police ont quitté la table de négos.parce que l’autorité déclare n’avoir aucune marge financière quant à pouvoir honorer en partie notre cahier revendicatif! Il a annoncé ce jour qu’il fallait renégocier le chapitre pécuniaire de notre statut ( barêmes, indemnités, allocations etc..) alors que le personnel est, en majorité, satisfait. Il nous sera impossible de défendre les propositions actuelles du MI auprès de notre base. Nous préparons d’ores et déjà des actions et viendrons à BXL début septembre. Il n’y a pas d’argent alors que le VLD, parti du MI, propose déjà d’augmenter les barêmes des officiers mandataires !!! De qui ce moque-t-on ? Je vous invite à consulter notre site pour plus d’informations. Cordialement, A.Y.

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.