J’ai récemment interrogé le Ministre des Télécommunications et de la Poste au sujet du lancement par bpost d’un nouveau système de distribution de colis en ligne dénommé Bringr. Ce dernier suscite, en effet, l’inquiétude parmi les travailleurs de la société.

Il s’agit d’un système proche de celui développé par la société Uber et qui est dénoncé par les syndicats de la société. Grâce à celui-ci, tout le monde pourra en effet transporter et livrer des colis pour bpost contre rétribution. Le montant dépend de la distance, du poids et de la taille du colis ainsi que du type de contenu. Une petite commission devra également être versée à bpost.

Pour les syndicats, l’arrivée de ce nouveau système est « choquante » et fait craindre pour l’emploi. Selon eux, les travailleurs seront confrontés à une concurrence totalement déloyale puisque ce sont des personnes qui vont travailler au coup par coup et non des personnes sous contrat assurant ce métier tous les jours.

J’ai dès lors interrogé le Ministre des Entreprises publiques pour relayer les craintes des travailleurs.

Dans sa réponse, le Ministre a indiqué qu’à l’occasion du lancement de la plate-forme collaborative bringr, les partenaires sociaux ont été largement informés de ce projet pilote. Il a assuré que la plate-forme collaborative pour l’expédition de biens n’aura pas d’impact négatif sur l’emploi, le salaire ou le statut des employés au sein de l’entreprise. Selon le Ministre, bringr est complémentaire aux autres réseaux de bpost qui garderont leur positionnement en fonction des besoins du client et le type de livraison.

Pour ma part, j’ estime qu’il est indispensable que des mesures d’encadrement soient prises afin de protéger l’emploi dans la société.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.