La semaine prochaine, je poserai une question à Madame Inge Vervotte, Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques sur l’indemnisation des familles des victimes du drame de Buizingen :

Madame la Ministre, nous avons encore tous en mémoire les images de la catastrophe de Buizingen. Je ne reviendrai pas ici sur la catastrophe en elle-même, mais je souhaite vous interroger sur un point précis et au combien important pour les proches et les familles des victimes ; je veux parler de leur indemnisation. 

Cette indemnisation est, rappelons-le, une obligation légale, découlant d’un règlement européen, et qui prévoit une avance pour la famille des victimes à hauteur de 21000 €. Or, en août dernier, un article de presse relatait certains manquements en la matière de la part de la SNCB. Le porte-parole de l’Entreprise indiquait alors que le maximum était fait pour indemniser le plus rapidement possible, dans le respect des règlements européens et du droit belge.

Pourtant, un reportage consacré à la catastrophe de Buizingen diffusé le 29 septembre sur la RTBF nous apportait le témoignage d’une personne endeuillée par l’accident et qui n’avait toujours reçu une indemnisation pourtant bien nécessaire.

Madame la Ministre, même si cette personne a semble-t-il été indemnisé depuis son interview, une question essentielle demeure aujourd’hui : toutes les familles de cette terrible catastrophe ont-elles bien été indemnisées ? Ou, pour le dire autrement, la SNCB s’est-elle acquittée aujourd’hui de cette obligation morale et légale à l’égard des familles des victimes ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.