Depuis une vingtaine d’années, je crois qu’il ne s’est pas passé un seul mois sans que je n’entende parler du conflit israélo-palestinien.

Je revois des images de victimes israéliennes lors d’attentats suicides dans les rues de Tel-Aviv, des enfants palestiniens qui lancent des pierres sur des soldats, des victimes palestiniennes suite aux raids punitifs de l’armée israélienne…  Ce ne sont que des visions de désolation qui reviennent dans ma mémoire avec des morts et des pleurs dans les 2 camps.

Et maintenant, c’est le bombardement de la bande de Gaza.

Sur le plateau d’un JT, on a pu voir côte à côte le représentant de l’autorité palestinienne en Belgique et l’ambassadrice d’Israël s’exprimer sur cette nouvelle crise.  Chacun essaye de justifier les agissements de son camp respectif, mais c’est un vrai dialogue de sourds !  Cela m’a fait penser à un débat entre francophones et néerlandophones sur les problèmes communautaires belges…

Je ne peux m’empêcher de croire qu’aucun des 2 camps n’est prêt à dialoguer.

Et pourtant, le 13 septembre 1993, le premier ministre israélien de l’époque Yitzhak Rabin et le chef de l’Organisation de libération de la Palestine, Yasser Arafat, signaient publiquement un accord de paix à Washington.  Les deux hommes échangeaient ensuite une poignée de main historique, en présence de Bill Clinton.  Leurs efforts seront récompensés par le prix Nobel de la Paix.

Cet accord prévoyait la reconnaissance mutuelle entre Israël et l’OLP, la déclaration de principes sur l’autonomie des territoires occupés depuis la guerre des Six jours, en 1967. Il prévoyait aussi le retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza et de la ville cisjordanienne de Jéricho, ainsi que leur prise en charge par les autorités palestiniennes.

Malheureusement, des retards dans l’application de l’accord ont donné du grain à moudre à ses détracteurs dans les deux camps et la paix durable n’a finalement pu être instaurée dans cette région du monde.

C’est donc Bill Clinton qui avait été le facilitateur de cet accord historique qui n’a pas été suivi de tous les effets souhaités.

Dans quelques jours, c’est Obama qui sera le nouveau Président des USA.  Son élection a soulevé un immense espoir dans le monde entier.  Aujourd’hui, il a le devoir moral de tout faire pour tenter comme son prédécesseur de forcer la paix au proche Orient.

Je rêve de le voir débarquer sur le terrain, comme l’avait fait François Mitterrand en visitant Sarajevo sous les bombardements serbes…

Je pense que lui seul est en mesure de forcer les choses, avec l’appui de l’Europe.  J’espère qu’il sera dans ce dossier, vital pour la paix mondiale, à la hauteur des attentes de tous les citoyens du monde qui aspirent à la paix et qui ont cru en lui.

4 réponses
  1. Eric Thiébaut
    Eric Thiébaut dit :

    Je ne m’imaginais pas en écrivant cet article que la situation allait se dégrader à ce point… Et les USA sont de plus en plus décevants dans ce dossier: BUSH ridicule comme toujours et OBAMA qui fait semblant de rien en espérant sans doute que le problème de l’attaque de Gaza sera réglé avant le 20 janvier, jour de son investiture officielle…

  2. leloire Marie-Claude
    leloire Marie-Claude dit :

    Pour l’instant Obama ne peut rien, il n’est que le futur président !
    Israël profite donc des derniers jours du mandat de Bush pour agir à sa guise . Il faudra qu’un jour cet état paie son audace , je modère mes mots …

  3. Jean
    Jean dit :

    Une première question est de connaitre la raison qui a poussé les palestiniens à accroître par le vote de 2005 l’influence du Hamas groupe plus terroriste que politique.
    http://www.protection-palestine.org/spip.php?article749
    Sans doute s’agit-il d’une réaction identique qui voit l’extrême droite se développer dans certaines régions d’Europe non par par conviction des électeurs pour cette idéologie inacceptable pour la démocratie mais par réaction face à une insatisfaction.
    Heureusement les extrémistes du VB ne lancent pas de roquettes sur Bruxelles ou sur les communes à facilité mais leurs missiles virtuels sont tout aussi dangereux.

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.