Le député Eric Thiébaut a récemment interrogé la Ministre de la Santé sur l’initiative prise par les  Pays-Bas de mettre en place des équipes itinérantes « d’euthanasieurs ».

Concrètement, plusieurs équipes mobiles composées d’un médecin et d’un infirmier parcourent le territoire national pour venir en aide aux patients qui souhaitent faire une demande légale d’euthanasie, mais dont le médecin traitant, invoquant la clause de conscience, ne peut ou ne veut pas poser ce geste.

En Belgique, cette idée trouve aussi ses partisans. Selon certaines associations qui oeuvrent pour le droit de mourir dans la dignité, ces équipes permettraient d’aider sensiblement nos généralistes qui sont souvent confrontés à des difficultés avec une procédure qu’ils n’appliquent que trois ou quatre fois dans leur vie professionnelle. En outre, toute une série de freins objectifs à l’usage de la loi « Euthanasie » pourraient de la sorte être levés grâce à ce projet. Parmi ceux-ci: le manque d’accoutumance des médecins généralistes avec les produits utilisés, des lacunes dans l’usage des documents nécessaires pour déclarer ce geste en toute légalité, ou encore le manque de collaboration avec les paramédicaux et le monde hospitalier

C’est la raison pour laquelle le député Eric Thiébaut a souhaité connaître la position de la Ministre à ce sujet.

Dans sa réponse, la Ministre confirme qu’elle suit l’évolution de la législation et des pratiques relatives à la fin de vie dans les États voisins. Elle indique que dans l’état actuel de notre législation, l’euthanasie peut être réalisée dans un hôpital, une maison de repos ou encore au domicile du patient par exemple. Notre législation prévoit des contacts répétés entre le patient qui demande une euthanasie et le médecin consulté. Par conséquent, si le médecin itinérant souhaite effectuer l’euthanasie, il devra notamment se conformer à l’exigence d’entretiens répétés avec le patient. Elle précise également qu’aucun médecin n’est tenu de pratiquer une euthanasie. Si le médecin consulté refuse de pratiquer une euthanasie, pour des raisons médicales ou autres, il est tenu légalement, à la demande du patient ou de la personne de confiance, de communiquer le dossier médical du patient au médecin désigné par ce dernier ou par la personne de confiance.

Vous pouvez consulter l’ensemble de l’intervention en cliquant sur le lien suivant :

http://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=qrva&language=fr&cfm=qrvaXml.cfm?legislat=53&dossierID=53-B059-666-0336-2011201207477.xml

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.