Ce mardi 25 novembre, le député Eric Thiébaut est vivement intervenu en commission Intérieur de la Chambre pour exprimer ses inquiétudes et ses questions face au Ministre NVA de l’Intérieur, M. Jan Jambon, qui présentait sa note d’orientation politique.

Le député a d’abord souligné le manque de valorisation des missions de service public inscrites dans la note et l’utilisation massive des termes « privatisation » et « recours à des opérateurs privés ». Ce qui est symptomatique, pour le député, de la vision libérale et répressive du Ministre de l’Intérieur concernant la politique de sécurité qu’il envisage.

Pour Eric Thiébaut, il y a un parallélisme entre les annonces de M. Jambon et celles de Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier avait promis, notamment, de « débarrasser les sales quartiers au karcher » . Il a ainsi rappelé que cette posture basée uniquement sur la répression n’avait apporté aucun résultat tangible. Il a dès lors invité le Ministre à mieux prendre en considération les données sociales et économiques en vue d’ apporter une réponse efficace à l’insécurité .

Le député a également défendu le rôle clé de la police de proximité et les missions des agents de quartier. Il a notamment exprimé ses inquiétudes quant à l’aide financière octroyée aux communes afin que les missions des zones de police locale soient maintenues.

En ce qui concerne la sécurité nucléaire, Eric Thiébaut en a profité pour demander au Ministre des garanties de sécurité précises pour la relance des centrales nucléaires.

Pour le député, ce sont bien les exigences de sureté qui devront conditionner l’éventuelle prolongation de l’exploitation des centrales nucléaires de Doel 1 et 2. « Dans ce cadre, cette décision doit être prise en tenant compte de l’avis sécuritaire de l’AFCN tant en ce qui concerne le redémarrage des centrales nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 qu’en ce qui concerne la prolongation de la durée de vie de Doel 1 et 2 ».

 Eric Thiébaut a mis en garde le Ministre sur les éventuels risques que pourraient rencontrer ces centrales si les investissements nécessaires pour leur sureté ne sont pas faits. « Le moindre problème rencontré serait non seulement catastrophique pour les travailleurs et la population avoisinante, mais également pour les dommages économiques créés en cas d’évacuation. »

Eric Thiébaut a aussi souligné que l’exploitant ( GDF Suez) devait garantir un personnel qualifié suffisant pour la conduite et la maintenance des réacteurs nucléaires. A ce sujet, il a fait part de ses motifs d’inquiétude suite aux craintes quant à un recours inconsidéré à la sous-traitance et à la réduction des budgets de maintenance et d’investissement de l’exploitant.

Pour ce qui est de la réforme de la sécurité civile , Eric Thiébaut a souligné les importants efforts déployés par le précédent gouvernement.
Dans ce cadre, le député a rappelé que l’essentiel du financement des services de secours relevait des communes. Ainsi, Eric Thiébaut a noté avec satisfaction que le gouvernement actuel s’est engagé à maintenir le plan pluriannuel de financement établi par le Gouvernement Di Rupo. Le député sera particulièrement attentif au suivi de ce plan.

Le député a aussi souligné à quel point la Protection civile venait en renfort des services d’incendie pour des missions d’appui. Pour lui, « moins d’investissement, moins de personnel, moins de dépenses de fonctionnement engendreront moins de missions de la Protection civile qui devront alors être assurées par les zones d’incendie et donc par les communes ». Eric Thiébaut a indiqué dès lors qu’il espérait que le Ministre ne nous reprenne pas d’une main ce qu’il nous a octroyé de l’autre ! ».

Sur l’aide médicale urgente, le député a aussi fait savoir que les élus socialistes seraient particulièrement hostiles à toute velléité de privatisation de l’aide médicale urgente.

En ce qui concerne les zones de secours, l’année prochaine sera une année-test pour le député. Il a noté que le Ministre s’est aussi engagé à un suivi de la réforme par les représentants des villes et des communes. «  La concertation de l’ensemble des acteurs de la réforme (communes, organisations syndicales et fédérations des pompiers) est une exigence primordiale pour permettre des adaptations nécessaires qui seront mises en évidence au fur et à mesure de la mise en œuvre des zones de secours » pour Eric Thiébaut

L’amélioration de la formation des pompier est aussi un des éléments essentiels de la réforme pour le député. Pour Eric Thiébaut, les Provinces jouent un rôle essentiel dans cette politique de formation. Il est dès lors nécessaire de soutenir ces efforts, faisant référence à l’Académie de Jurbise.

Enfin, Eric Thiébaut a souligné l’action essentielle des pompiers volontaires et réaffirmé que le volontariat doit être soutenu !! .Il a ainsi indiqué qu’il continuera à être particulièrement attentif aux réponses qui leur seront apportées, notamment en ce qui concerne leur statut.  « Les volontaires ne doivent pas être des pompiers de seconde classe. Il convient qu’ils puissent aussi continués à être financés par les communes ! »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.