province palais justice

Dans certaines salles d’audience du palais de justice de la rue de Nimy, les murs se dégradent en raison d’infiltrations d’eau. Les peintures s’écaillent du sol au plafond. Ici et ailleurs, l’installation électrique mériterait une sérieuse révision. Ce ne sont là que quelques constats que relèvent quotidiennement les magistrats et les membres du personnel dans l’ancien palais.

De quoi mettre parfois la présidente du tribunal de première instance, Mme Levecque, mal à l’aise à l’égard des justiciables reçus dans des conditions déplorables. Sans parler des problèmes d’acoustique, ou de chauffage en plein hiver. Des conditions de travail pas évidentes! Ce lundi, la présidente avait invité le député Eric Thiébaut à une petite visite du bâtiment pour un état des lieux.

«J’ai pu constater que l’entretien du bâtiment n’était absolument pas assuré, commente le député fédéral qui a déjà interpellé le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) sur le sujet. On pourrait pourtant restaurer le bâtiment à moindres frais mais pour cela il faut une volonté politique!»

Ce n’est pas le seul problème que déplore la présidente du tribunal, car le local où sont stockées les pièces à conviction nécessite lui aussi une décision du ministre de la Justice. Au mois de mai dernier, le même député, par ailleurs bourgmestre d’Hensies, avait interpellé le ministre Koen Geens sur la sécurisation de ce local contenant de multiples objets saisis dans le cadre d’affaires judiciaires. Sont ainsi rassemblées des centaines d’armes à feu, armes blanches, battes de baseball, de la drogue… Certains objets sont là depuis 1970! Depuis le mois de mai, des mesures ont bien été prises au niveau de la sécurité. Par contre le personnel du palais est encore et toujours confronté à un manque d’espace.

«La demande de la présidente adressée au ministre de la Justice, vise à obtenir un entrepôtpour stocker toutes ces pièces à conviction, ajoute le député. Il y a urgence! Et puis, est-il sain de maintenir des armes dans un palais de justice? Il est regrettable que l’on n’ait pas pensé à ce problème lorsque l’on a construit les bâtiments des cours de justice, rue des Droits de l’Homme.»

La présidente Levecque compte à présent inviter le ministre à venir visiter lui-même le bâtiment de la rue de Nimy. Avec l’espoir qu’une enveloppe budgétaire sera dégagée afin de réaliser les travaux et les aménagements souhaités. «La Wallonie et particulièrement le Hainaut sont décidément le parent pauvre de la justice en matière d’investissements», regrette Eric Thiébaut.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.