labos

Des nouvelles rassurantes pour le personnel de la police scientifique !

Le projet du Gouvernement Fédéral de réduire le nombre de laboratoires scientifiques et techniques  suscite d’énormes inquiétudes auprès des travailleurs et leurs représentants syndicaux.

Le fait de ne conserver que cinq front offices destinés à la récolte des informations sur le terrain et cinq back offices pour leur analyse sur l’ensemble du territoire belge, comme cela est présagé, risque, en effet, d’avoir de graves conséquences sur la qualité du travail mais aussi sur le maintien des emplois !

En commission de l’Intérieur de la Chambre, j’ai donc interrogé le Ministre Jan Jambon pour obtenir des réponses face aux craintes exprimées par le personnel des laboratoires.

Dans sa réponse, le Ministre de l’Intérieur a clarifié sa position quant au nombre définitif de laboratoires qui seraient sauvegardés.

Il a confirmé que la décision qui a été prise a uniquement trait à la réduction du nombre de back offices de la police scientifique qui seront accrédités : soit cinq ! Un par ressort de cour d’appel.

En ce qui concerne le nombre de front offices, par contre,  il y a de fortes chances que 14 laboratoires soient conservés contrairement aux craintes existantes jusqu’à ce jour. Le Ministre a, en effet, admis que des « discussions existaient sur la possibilité de garder quatorze front offices pour effectuer certaines missions de police technique et scientifique, comme la descente et le prélèvement des traces et indices matériels sur le lieu des faits délictueux et criminels »

Enfin, au sujet de l’emploi, il s’est voulu rassurant. « Chaque collaborateur qui travaille dans les laboratoires de la police technique et scientifique a la garantie de conserver son emploi au sein de l’organisation policière » a-t-il répété.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *