Monsieur le Ministre,

Fissures, sabotage, incendies, pannes …voilà des mots qu’on n’aurait jamais voulu voir associer à nos centrales nucléaires. Et pourtant, les incidents sont tellement fréquents qu’ils sont parvenus à inquiéter nos pays voisins.

C’est maintenant la ministre allemande de l’environnement qui demande de fermer les réacteurs « microfissurés » de doel 3 et tihange 2.

Ce qui est interpellant c’est que cette demande est faite alors même que des réunions entre les autorités allemandes et l’AFCN se sont tenues depuis janvier.

Malgré cela, l’AFCN n’est pas parvenue à convaincre la commission allemande indépendante de sécurité nucléaire que les réacteurs étaient suffisamment sûrs en cas de panne. Et c’est d’autant plus inquiétant qu’on parle ici d’experts allemands dont la réputation dans les domaines technologiques et industriels n’est plus à faire.

Alors monsieur le Ministre, quelle réponse allez-vous donner au gouvernement allemand ?

Allez-vous accepter de mener les examens complémentaires demandés par l’Allemagne ?

Dans son communiqué d’hier, l’AFCN semble remettre en cause l’attitude des allemands. Cela mérite une explication. Y a-t-il des problèmes de collaboration entre les autorités allemandes et l’AFCN ?

Et enfin, pourquoi ne pas proposer au gouvernement allemand de mettre en place un groupe qui serait composé d’experts allemands et belges pour examiner nos réacteurs et rétablir la confiance envers la Belgique dans le domaine nucléaire ?

Dans sa réponse, le Ministre de l’Intérieur se retranche derrière l’avis de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire. Ce qui est loin de me satisfaire étant donné que c’est justement cet avis qui est remis en doute aujourd’hui par les autorités de contrôle nucléaire allemandes.

Dès lors, afin de restaurer la confiance avec l’Allemagne et donner des réponses rassurantes, je propose au Ministre de l’Intérieur de confier à une agence de contrôle nucléaire indépendante la réalisation des examens complémentaires demandés par nos voisins allemands. Il en va de la crédibilité et de la réputation de la Belgique dans le domaine nucléaire.

 

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.