concert

Concerts « soldout » en quelques minutes : « Il faut mieux lutter contre la revente illégale de billets en ligne ! »

Décrocher sur internet des tickets pour les grands concerts en Belgique devient un vrai parcours du combattant. L’exemple du concert de U2 au stade Roi Baudouin – et ce n’est pas le seul – en est la preuve éclatante. A peine lancées, les places ont toutes été vendues en dix minutes ! Immédiatement aussi, des places étaient proposées à la vente sur eBay au double, au triple ou au quadruple du prix; donc totalement illégalement.

Mais ce qui est troublant, c’est que l’on retrouve aussi des tickets revendus sur le site Seatwave qui appartient à … Live Nation, la société censée organiser la vente exclusive de billets pour la Belgique. De la sorte, cette dernière encaisse deux bénéfices en s’impliquant, d’abord, dans le marché régulier via son site classique et le marché noir, ensuite, grâce à sa filiale enregistrée à l’étranger.

J’ai dès lors interpellé le Ministre de l’Economie pour que des actions soient entreprises afin de protéger les consommateurs et mettre fin à ces procédés qui pénalisent tous les fans de concerts.

Dans sa réponse, le Ministre a indiqué qu’il épuiserait tous les moyens dont il disposait afin de faire respecter la loi belge interdisant la revente de tickets.

Il m’a informé qu’il a marqué mon accord sur l’introduction de deux actions en cessation auprès du président du tribunal de commerce. « Le résultat de ces procédures sera d’une grande importance pour les autres dossiers » d’après lui.

Enfin, il s’est engagé à chercher des solutions afin d’optimaliser l’organisation de la vente de tickets et de limiter ainsi le nombre d’infractions à la réglementation. « Dans le courant du mois de mars, un revendeur initial illustrera les possibilités offertes par la technologie blockchain » a-t-il conclu.

Pour ma part, j’invite le Ministre de l’Economie à prendre toutes les dispositions nécessaires et entreprendre tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à ces pratiques qui s’apparentent à de l’entretien illégal du marché noir.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *