La commission de l’Intérieur vient d’approuver une résolution relative aux tests de résistance des centrales nucléaires (les « stress tests »). Je suis le porte-parole du groupe PS au sein de cette commission en ce qui concerne la sécurité nucléaire.

Les socialistes ont souhaité que cette résolution intègre une série d’exigences :

  • Le groupe PS a exigé que les stress tests soient les plus complets possibles : l’autorité de sureté devra tester – non seulement la sureté des unités de production nucléaires – mais aussi leur sécurité. Il faudra analyser leur résistance à toute une série d’évènements graves comme les attaques terroristes, les chutes d’avions, le piratage informatique ou, encore, les évènements climatiques exceptionnels comme les tempêtes, inondations et sécheresse grave.
  • Nous voulions aussi que les résultats des tests soient rendu publics. Bien sûr il faudra, comme le prévoit la législation sur la classification des documents sensibles, respecter la sécurité des installations et ne pas diffuser n’importe quelle information qui pourrait être utilisée par des personnes mal intentionnées. Au-delà de ces exceptions limitées, il faudra que la transparence soit totale à l’égard du parlement et de la population.
  • Ensuite, nous avons demandé que les résultats des stress tests soient contraignants pour les exploitants des centrales. Les exploitants devront se soumettre à toutes les demandes d’investissements et de réformes que l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire jugera nécessaires. Si à l’issue des tests, une centrale devait être jugée structurellement et définitivement non sûre pour les travailleurs, la population ou l’environnement, il ne faudra pas hésiter à la fermer !
  • Nous voulons aussi que ces tests soient les plus larges possibles et s’appliquent à tous les établissements de classe I comme l’IRE de Fleurus, le CEN, Belgoprocess et le réacteur de l’hôpital de Gand.
  • Nous avons aussi toujours considéré que l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire devait avoir un « droit de regard » sur les résultats des stress tests qui seront menés dans les centrales se situant à notre frontière, à savoir, Chooz, Gravelines et Borsele.

Tous ces éléments se retrouvent dans la résolution qui a été adoptée par la Commission de l’Intérieur

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.