Question orale à Madame Inge Vervoort, Ministre des Entreprises publiques sur la multiplicité des accidents mortels dans les gares.

Madame la Ministre,

La multiplicité des accidents mortels dans les gares du réseau ferroviaire, ces derniers temps, est un fait inquiétant et ne peut laisser indifférent.

Après le décès d’un élève en gare d’Antoing il y a quelques semaines, le tragique accident de ce vendredi premier février, qui a vu une jeune mère de famille et son fils happés par un train à Jemappes, nous rappelle que la sécurité et l’accessibilité des gares dans notre pays n’est pas optimale.

Si le manque de prudence des victimes a été souligné dans la presse, il n’en reste pas moins que la répétitivité des accidents tragiques dans les gares mérite réflexion.

Ainsi, la réaction d’Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, qui se contente de rappeler les utilisateurs à la prudence et à la vigilance, ne me satisfait pas entièrement.

Loin de moi l’idée d’accabler Infrabel et de rejeter sur ses épaules l’entière responsabilité des événements survenus étant donné qu’il est incontestable que beaucoup de personnes traversent imprudemment les voies.

Cela étant, face à la succession des drames, je pense qu’une réponse plus forte pourrait être apportée et que des pistes pour améliorer l’accès aux voies et empêcher les morts tragiques doivent être étudiées.

Parmi celles-ci, la SNCB et les communes pourraient étudier ensemble, par exemple, la manière d’optimiser les accès piétons aux voies à partir des différents lieux publics avoisinants.

Dans le cas de l’accident survenu en gare de Jemappes, on peut s’apercevoir, pour illustrer mes propos, que le tunnel d’accès aux voies était sale et malodorant. Ce qui ne constitue pas, vous le reconnaîtrez, un cas unique dans notre réseau ferroviaire.

Dans le même ordre d’idée, des alarmes plus efficaces annonçant la venue d’un train à grande vitesse, l’installation de clôtures aux extrémités de certaines voies, la présence de personnel spécialement affecté à la prévention des usagers en zone sensible ou encore le ralentissement des trains traversant une gare sont, à mon sens, autant de solutions qui pourraient être étudiées.

Aussi, Madame la Ministre, envisagez-vous, dans un premier temps, de procéder, avec Infrabel, à une évaluation à la fois des points à risques existants et des mesures de précaution déjà en vigueur actuellement ?

Ensuite, est-ce qu’une réflexion pourra être menée en collaboration avec Infrabel sur les dispositions complémentaires à prendre afin d’éviter que ce genre de drames ne se répète plus aussi régulièrement à l’avenir ?

http://telemb.rtc.be/content/view/1831/366/

3 réponses
  1. max
    max dit :

    L’accident de Jemappes nous ramène à la problématique des tunnels piétons:même s’ils sont propres,bien éclairés,sécurisés on éprouvera toujours une certaine appréhension avant de s’y engagé. Ne faudrait-il pas réfléchir à l’installation systématique de passerelles piétonnes?

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.